C’est devenu un Graal chez les baroudeurs voyage et rando, un peu comme les feuilles OCB pour les fumeurs de pétards. Alors j’ai fini par céder aux sirènes des chantres des t-shirts en laine mérinos, du nom d’une race de moutons espagnole, réputée excellente pour l’isolation thermique… et pour retenir les odeurs. Traduction : des vêtements que tu peux mettre plusieurs jours d’affilée sans sentir la fosse commune.

Des vêtements parfaits en road-trip l’été, pour voyager léger, et quand on sait pas si on va trouver une machine à laver à la fin de la journée.

Problème, les vêtements en laine mérinos coûtent souvent un rein… un rein d’enfant de 5 ans, de ceux qui s’arrachent (littéralement) à prix d’or au marché noir. Et ils sont super fins et fragiles.

« Cher », « fragile » et « Jeremy » sont trois mots qui font pas bon ménage. Malgré tout, comme sur mon deuxième gros road trip moto j’ai voulu voyager léger et donc réduire mon emport au minimum…

…j’ai testé : les t-shirts en laine mérinos et en fibre de bois !

J’ai commandé deux t-shirts de la collection Cool-lite chez une célèbre marque néo-zélandaise réputée pour son expertise sur le vêtement en laine mérinos. Un t-shirt manches longues à capuche, un t-shirt manches courtes. Ils affichent tous deux une densité de 130 gr / m2, ce qui les place dans la catégorie ultra poids plume. J’ai aussi pris un t-shirt en laine mérinos d’une autre marque (plus à ce sujet ci-dessous).

L’alliance mérinos / Tencel (fibre de bois d’eucalyptus) promet une respirabilité, une résistance optimale aux odeurs, tout le tralala, y compris désenvoûtement, chance au jeu, retour de l’être aimé. Une mode astuce qu’on se passe d’initié en initié avec un clin d’œil complice, comme on se passait un magazine porno dans les années 60. A la sortie de Tirana, Albanie, direction la Grèce, j’ai croisé un motard français qui portait un t-shirt de la même collection que moi. Questionné sur le sujet, la première chose qu’il m’a dit, c’est « déjà ils mettent quelques jours à puer… ».

t shit en laine mérinos merino icebreaker décathlon
Colchiques dans les prés, fleurissent, fleurissent… ton sur ton avec un t-shirt en laine mérinos de chez Décathlon. Ho, et au fait : ces trucs sont l’enfer à repasser.

Et tu sais quoi ? Je suis plutôt d’accord.

Sur 15 jours de road trip dans des conditions très actives (moto, marche dans la ville…) et sous pression (t-shirt enfilé sous un gilet air-bag moto, une veste moto, en plein printemps). Je te le donne en mille : les t-shirts en laine mérinos sont ceux qui ont le mieux tenu le choc à la fin de plusieurs journées.

C’est pas une légende : après 2-3 jours, ils gardent une excellente tenue alors que tu as pourtant transpiré comme un phoque.

J’ai aussi testé mes t-shirts mérinos sur le crash test ultime :

Une demi-heure de footing par des températures entre 25 et 30° (début juillet…) en transpirant copieusement, dos et devant bien imbibés. Deux t-shirts différents mis 3 fois sans lavage. Ils ont tous les deux tenu le choc pareil. J’aurais pu les remettre pour un quatrième tour de piste sans avoir peur de jouer les Pépé le putois – n’était-ce les traces de sel qui s’étaient incrustées sur l’un des deux, au tissu plus foncé.

sel transpiration t-shirts en laine mérinos voyager léger
Rends grâce au sel qui est en toi ! Le sel c’est la vie.

Attention, hein, en road-trip ou à la maison, je me lave tous les jours. Et je suis pas tranquillement en train de te dire que tu vas pouvoir te passer de machine à laver ou de déo. Le mérinos limite la formation des odeurs, c’est tout.

L’astuce, pour limiter la formation de mauvaises odeurs, une fois que tu as bien transpiré, c’est de mettre tes t-shirts en laine mérinos à sécher à l’air libre, bien étendus, et à l’ombre.

t shirt mérinos cool lite icebreaker merino mérino
Cette photo aurait dû rester dans mon bêtisier. Mais en terminant ma mise en page il m’en manquait une, alors…

Voilà. Tu sais désormais qu’il y a une race de t-shirts légers spécial baroudeurs qui puent pas trop après plusieurs jours. Mais attention :

Les t-shirts en laine mérinos achetés auprès de la marque qui va bien coûtent cher. 60 balles le t-shirt manches courtes, 100 balles le t-shirt manches longues.

A ces tarifs là, autant te dire que je suis absolument pas serein pour barouder avec. Voire que je me sens un tantinet emprunté. Surtout en road trip moto, où une trace de cambouis est si vite arrivée, où on peut facilement se prendre une tache de mayo avec le casse-croûte de midi, tomber sur un ours…

On lave les vêtements mérinos à 30°, sans adoucissant en les faisant sécher à l’ombre (pas de sèche linge). Et on évite de le faire trop souvent parce que ça peluche. Pour essayer d’éviter les bouloches, on les lave avec un vêtement d’un tissu un peu plus épais, genre un gros jeans.

merinos mérinos t-shirt merino icebreaker cool lite
Celui-ci, à manches longues, est mon préféré.

Il y a des alternatives plus ou moins efficaces.

Beaucoup de sportifs, voyageurs, ou gens près de leurs sous portent des t-shirts en polyester fluo, 3,99 euros made in fameuse grande enseigne de loisirs sportifs et plein air au nom inspiré du grec qui signifie « concours de dix » et désigne aujourd’hui une discipline d’athlétisme. Des t-shirts eux aussi plus légers que le coton (110 grammes pour du L) et qui sèchent plus vite en cas de transpi. Mais qui dit synthétique dit aussi absolument inefficace contre les odeurs.

Sans compter qu’à 3,99 euros, ce sont littéralement des t-shirts jetables. Et le jetable, ça craint. Pour la planète, pour les petits jeunes qui les fabriquent, pour tout.

Toujours chez la même marque : les 10 shirts à 10 ou 15 euros « en polyester et élasthane qui procure une douceur proche du coton » pour « un séchage rapide grâce à la matière qui absorbe et évacue la transpiration » ? Laisse tomber, c’est la même came. J’ai des souvenirs olfactifs douloureux de mes randos à Yakushima, où je portais ce genre de t-shirts à 3 francs six cents.

Mais la fameuse marque sus-nommée (c’est bon, tout le monde a reconnu Décathlon ?) fait aussi dans les t-shirts en laine mérinos (100% mérinos) et discount. 25 balles le t-shirt !

t-shirt en laine mérinos mérino merino icebreaker.
Appelle-moi Altaïr (le Assassin’s Creed premier du nom).

Quelle différence entre un t-shirt en laine mérinos à 60 balles, et un à 25 ?

A l’usage, et après le crash test footing, pas des masses de différence. Je pourrais te dire que j’ai l’impression que la marque néo-zélandaise avec le Cool-lite qui va bien est plus douce. Que les t-shirts ont l’air de plus garder le frais. Mais je pourrais tout aussi te jouer du pipeau. Sûrement le biais de confirmation qui me pousse à justifier d’avoir vendu un rein pour me les payer.

Gaffe. Le pire ennemi des t-shirts en laine mérinos, ce sont les mites. Prends tes précautions.

Sinon, à 60 balles, tu achètes entre autres quelques valeurs éthiques longuement exposées dans un rapport de… 124 pages. Comme quoi la marque qui va bien s’engage pour le bien-être des moutons, entre autres en bannissant la pratique du museling (qui consiste à charcuter la zone de peau autour de l’anus pour limiter la formation de parasites, pages 34 à 37). Comme quoi elle protège l’environnement (« 100% de nos encres sur les cartons d’emballage sont d’origine végétale », « mais on peut mieux faire » pp 48 à 51) et, accessoirement, veille au bien-être des petits chinois, vietnamiens, bangladais, qui tissent ses vêtements en laine mérinos (P66-75).

Tu seras en droit de garder un sourcil suspicieux, voire de te gausser, en relevant quelques perles comme ci-dessous :

icebreaker mérinos vêtements en laine mérinos mérino éthique transparence t-shirts en laine mérinosTu seras en droit de te moquer de moi et mes préoccupations de hipsto-bobo…

Mais je préfère une marque qui essaie, plutôt qu’une qui s’en fout complètement. Et mon petit doigt me dit que si tu farfouilles cette page, c’est que tu y es un minimum sensibilisé. Qui fait des recherches internet sur des t-shirts en laine mérinos, à part un hipsto-bobo ?

Tu trouves aussi des calebuts et chaussettes, des bonnets en laine mérinos. Mais j’ai pas encore atteint ce stade de dépravation morale et financière…

Je dis ça, mais je suis un petit fumiste : mes t-shirts de marque, je me les suis fait offrir

Pas folle, la guêpe.

Ok, ok, j’abandonne et j’avoue ce que tu avais fleuré en lisant entre les lignes parfaitement compris parce que c’est clair : j’assume moyen ce billet, et les prix de ces t-shirts.

Sache que mes t-shirts en laine mérinos, je les traite précieusement, comme des produits de luxe : quand je pars pas en baroude, ils sont sagement suspendus dans une housse, pas loin de l’anti-mites.

Et pour conclure sur les t-shirts en laine mérinos :

Quand j’ai fait mon premier road-trip (un rail-trip, en fait) j’ai embarqué des t-shirts, point barre. Après 3 semaines et 3 pays en dormant par terre, et en suant comme une motte de beurre à midi en plein juillet, ils sont revenus raides de crasse. A tel point que la lessive a jamais rien pu faire contre leurs cols noircis. Depuis, j’ai pris quelques années dans le rétro, et je crapahute un peu plus stylé. Mais les souvenirs qu’on se fait en voyage sont les mêmes, t-shirt hors de prix ou t-shirt Super U en coton… (j’ai des t-shirts Super U, oui. J’y ai fait un été, en Corse, je faisais l’assortiment des rayons boissons (très) tôt le matin, avant qu’on se fasse dépouiller la journée. Oh, et j’ai aussi fait ça dans un supermarché discount, pendant près d’un an.Tu veux éprouver le mythe de Sisyphe et réfléchir sur l’absurdité de la vie ? Fais-toi employer dans un supermarché, à mettre des boîtes de conserve en rayon. Promis, ça rend humble.Surtout quand tes chefs te programment un inventaire le soir de la Saint-Valentin, quand eux sont au restau avec bobonne.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *