Deux semaines au Japon en un billet de blog pratique. Attention, billet fleuve ! Ici on parle

  • d’itinéraire
  • des pour et des contre du Japon
  • de budget
  • des trains (Japan Rail Pass) trams et bus
  • d’une application en or pour gérer ses déplacements en train
  • de météo
  • de transit intestinal et de vaccins
  • d’internet,
  • de l’échange de devises
  • de l’envoi de courrier et de colis…

Premier conseil : stresse pas, ça va bien se passer

Les japonais sont des gens aussi bridés que compliqués. Nan mais c’est quoi cette écriture ? Cette manière de faire des courbettes quand ils parlent ? Et t’as vu ces images de passages piéton ou station de métro aux heures de pointe ? Leur niveau d’anglais encore plus ridicule que le notre ? Une fois sur place, comment distinguer un autochtone d’un cyborg tueur de gaijins ?

métro metro subway tube tokyo japon japan
A une station de métro de Tokyo. Les arrêts sont traduits en caractères occidentaux, les chiffres sont le prix demandé pour chaque arrêt à partir de celle-ci.

Certes. Mais le pays est l’un des plus avancés et sûrs au monde, tu trouveras de tout très facilement dans les grandes villes jusqu’à tard le soir, qu’il s’agisse de bouffe à emporter, d’une valise ou de sex-toys au Petit Casino du coin.

Les transports en commun sont extrêmement fiables et bien faits (en anglais). Les gens te tapotent sur l’épaule avant que tu descendes du train pour te tendre le smartphone hors de prix qui a glissé de ta poche (hem hem). Les restaus affichent des cartes en anglais (pas tous, d’accord), il y a des toilettes propres et des distributeurs de boissons fraîches absolument partout… tu mourras jamais de soif ni de honte parce que tu trouves pas où soulager ta vessie.

Respire.

pavillon d'or pavion d'or doré kyoto temple deus semaines au Japon
Et bien tu sais quoi ? Le Pavillon d’or, ça en jette, comme ça, mais c’est certainement pas le temple qui a le plus de charme à Kyoto. Ceci dit, il y en a tellement, que ça peut se discuter…

Quel itinéraire pour deux semaines au Japon ?

La philosophie du voyage : parcourir la mégalopole tokyoïte dans ce qu’elle a de plus vivant et moderne, voir le patrimoine historique et religieux du Japon à Kyoto, et aller balader dans la forêt profonde, pour découvrir la facette sauvage du pays.

Donc 6 jours à Tokyo pour prendre le pouls de la ville et pas mourir idiot (lire mon billet ici), dont une nuit et une journée pour l’ascension du mont Fuji (qui aura pas lieu, la météo ayant mis son véto). Le 7e jour, début de Rail pass, 4 heures de Shinkansen et virée de 2 jours et demi à Kyoto pour voir les temples. Ensuite 2 jours et demi à Yakushima, l’île mystique pour randonner, se baigner dans le Pacifique et plein de belles choses à lire ici. Enfin 1 jour à Himeji pour voir le fameux château (en incluant 800 km de transfert en Shinkansen) et 1 jour à Nara (en incluant le transfert à l’aéroport) et retour en France le lendemain.

kawaii monster cafe tokyo omontesando harajuku japon kawaï kawai
Ça, c’est dans un bar, le Kawaii monster cafe à Tokyo. J’en parle ici.

Si c’était à refaire ?

Idéalement, sur deux semaines au Japon, je ferais en sorte de passer 3 jours plein (3 nuits) à Kyoto, sous peine de devoir trop faire d’impasses. J’ai pas pu voir Fuchimi inari par exemple. Sans hésiter je ferai une journée de plus à Yakushima, ou au moins 3 jours pleins. Enfin, je regrouperais Himeji (lire mon billet sur Himeji ici) et Nara (lire mon billet sur Nara) en un jour (ça se fait très bien).

Les souvenirs que j’emporterai dans la tombe ?

Le temps passé avec un couple d’amis, Bérenger et Camille, qui nous ont hébergés / fait la visite à Tokyo. Partir en vacances avec des potes et faire la visite avec des gens qui connaissent / parlent la langue, crois-moi, c’est le mieux !

L’éclosion nocturne de bébés tortues de mer sur une plage de Yakushima, minuscule et magnifique île du sud du Japon (billet ici)

La claque gustative des restaurants tokyoïtes (je te donne quelques adresses ici)

Tokyo en général, une capitale hyper-agréable qui fait une entrée fracassante dans mon top capitales préférées.

warayaka warakia warakia warakaya warakya warayakiya restaurant akasaka minato-ku bonite fumée feu paille
Premier restaurant du voyage, le Warayakiya d’Akasaka. Chaleureusement recommandé. Adresse exacte ici.

Un coût de la vie au Japon (en vacances) moins élevé que ce qu’on a l’habitude d’entendre (les bons restaus sont moins chers que les restaus japonais prout-prout prétentieux à Aix en Provence, c’est un fait)

Les bars à whisky de Tokyo

Le dépaysement total, le mélange temple / esprits de la forêt / mangas / trucs qui clignotent

L’ordre général et la propreté, l’attention portée au client dans les shops et les hôtels, le respect de l’autre en général

Les toilettes japonaises

Avoir pu admirer des planches originales de Dragon Ball !

doremon doraemon doremon chat bleu japon midtown
A Midtown, quartier de Tokyo, tu pourras prendre des selfies avec des figurines géantes de Doraemon, une espèce de chat bleu, héros des enfants, aussi connu au Japon que Super Mario.

Ce que j’ai moins aimé ?

La barrière de la langue et la barrière culturelle qui font que les japonais se foulent pas trop pour apprendre l’anglais et s’ouvrir vers les autres (toi)

L’hyper-consumérisme vu à Tokyo, où les japonais ont strictement rien à envier aux américains (un milliard de babioles qui servent à rien, les distributeurs de boissons partout au lieu des fontaines, les aliments emballés dans du plastique, eux-même sur-emballés dans encore plus de plastique)

La suite logique, qui est que les japonais sont beaucoup moins eco-friendly que ce qu’on le fantasme à travers les films de Miyazaki.

plats préparés sushis japon deux semaines au Japon
Plats frais dans les étals d’un supermarché.

Quel budget pour deux semaines au Japon ?

Les déjeuners, tu t’en sors pour 1000-1500 yens par personne, version « j’ai pas très faim » ou  » vive le buffet petit-déj de l’hôtel qui cale bien dès le matin ». Sinon compte 2000 / 2500 yens par personne pour un menu.

Les dîners dans de bons restaus tokyoïtes sans lésiner sur le thé, la bière ni le honchu, c’est du 3500 yens par personne. Compte à peu près pareil pour une formule nigiri-sushis à volonté (mais hors boissons).

Hébergement pour deux personnes en 3 étoiles : de 7800 yens (60 euros) sans petit déj à Nara, à 14200 yens (109 euros) à Kagoshima petit déj inclus, dans un hôtel qui nous a fait la deuxième nuit à 67 euros petit déj inclus. Une centaine d’euros la dernière nuit à l’aéroport d’Osaka-Kansai. Dans cette fourchette de prix, le niveau de confort et de services offert est plus que douillet et le personnel hallucinant de serviabilité, comme partout dans le pays.

A Tokyo, j’étais hébergé, mais après recherches, j’en aurais probablement eu aux alentours de 90 euros la nuit en 3 étoiles. Sur l’île de Yakushima, j’ai donné 11 000 yens (+- 85 euros) par personne la nuit dans un cottage en bois avec vue sur la mer, dîner (hors boissons alcoolisées) et petit déj inclus.

hachiman matsuri fukagawa chihuahua
Instantané lors du Hachiman matsuri, un festival immanquable à Tokyo si tu y es vers la mi-août.

Les AirBnB m’ont pas paru plus intéressants que les hôtels. Si tu as des plans de fou en auberge de jeunesse ou autre hébergement cool pour deux semaines au Japon, je veux bien que tu les partages en commentaire !

Le ticket de métro à Tokyo, le tramway à Kagoshima c’est entre 120 et 170 yens en moyenne selon la distance. Le pass bus illimité à la journée de Kyoto c’est 500 yens au lieu de 240 le trajet (donc rentabilisé au troisième bus de la journée).

Deux heures de karaoké pour 4 personnes avec 8 consos alcoolisées : 14 000 yens (ou 27 euros par personne avec deux boissons). Une partie de jeux vidéo, 100/200 yens. Une expo mangas dans une tour de Tokyo, 2 000 yens. Un thé macha à emporter, une glace, 300/400 yens. Une eau minérale, un café glacé, un soda au raisin, du thé vert, et plein de boissons bizarres avec du yaourt dedans dans l’un du milliard de distributeurs automatiques installés dans le pays : 130 yens en moyenne.

L’entrée d’un temple + salles ou musées annexes du temple (Kyoto) : de 600 à 1000 yens par personne.

De nombreux restaurants offrent des tablettes tactiles pour effectuer tes commandes. Attention à commander au fur et à mesure pour pas te faire servir ta glace au macha en même temps que tes nouilles et tes sushis. C’est du vécu…

himeji imeji chateau château centre-ville Himeji tradition modernité deux semaines au Japon
Tradition, modernité, tout ça tout ça… la vue, à peine sortis de la gare d’Himeji.

Le Japan rail pass ?

C’est le billet de train illimité pour la quasi-totalité des trains japonais, y compris TGV, à l’exception des trois catégories : Nozomi, Hayabusa, et Mizuho. Formules de 7, 14 ou 21 jours.

A réserver quelques semaines avant le départ pour recevoir un bon d’échange par la poste. Une fois arrivé à la gare, se diriger vers le bureau « JR pass » ou « Japan rail pass » pour troquer le bon d’échange contre le précieux pass. Permet de faire des économies substantielles sur l’un des postes de dépense les plus importants pour deux semaines au Japon, juste après les hôtels.

Sachant qu’il est loin d’offrir une formule au rabais. Les trains dispos sont nombreux et rapides. Si tu as l’intention de beaucoup bouger pour tes deux semaines au Japon, le JR pass est indispensable.

tokyo by night tokyo de nuit néons deux semaines au Japon
Quelque part à Tokyo de nuit. Saisissant !

Dans le métro :

De grands panneaux t’indiquent les tarifs en fonction de l’arrêt que tu souhaites. Tu glisses quelques piécettes dans la machine (commandes dispos en anglais) et c’est parti mon kiki. Quand tu mets ton billet dans le tourniquet pour sortir, celui-ci est avalé par la machine, c’est pratique.

Certaines rames de métro sont réservées aux femmes aux heures de pointe afin d’éviter le harcèlement sexuel, véritable fléau au Japon. Tu repèreras ces wagons à leurs stickers roses sur les vitres écrits en anglais.

métro à Tokyo Japon
J’ai eu la chance (?) de jamais avoir à prendre le métro en heure de pointe, avec l’agent qui pousse les gens dans les voitures comme des sardines dans leur boîte.

Dans le tram, le bus :

On monte par l’arrière de l’engin et on paie en sortant avec l’appoint obligatoire.

Pour prendre le train :

On le cherche sur le panneau lumineux (en anglais) et on voit son nom, son horaire d’arrivée, ainsi qu’un triangle ou un rond. Recherche la forme correspondante sur le quai et tu sauras où te placer pour voir les portes de la rame s’arrêter devant toi. Pour le JR pass, on passe par le guichet « JR pass » ou (souvent, dans les petites gares) « White backs tickets ».

Pour le Shinkansen et le JR pass de base, c’est à dire sans place réservée (en supplément) on prend une rame « non reserved seats », généralement les 1 à 5 premières. C’est aussi écrit sur les panneaux lumineux.

Faire la queue, comme laisser poliment descendre les gens à l’arrivée de la rame / du bus, sont deux règles appliquées avec sagesse par tout le monde.

midtown roppongi hills tokyo
Quelque part à Midtown, Tokyo.

Changer de l’argent et payer

J’ai pas de formule magique pour changer de l’argent, figure-toi. Certains sites spécialisés sur le Japon vont te vendre les mérites d’agents de change sur internet qui t’expédient tes coupures par la Poste (et leur filent une commission).

Ces sites peuvent être intéressants si tu commandes chez eux et vas retirer tes billets dans leurs agences en dur. Mais pour un envoi par la Poste, l’économie vis à vis des agents de change classiques (un regardé à Aix en Provence, l’autre à l’aéroport de Marseille), si économie il y a, était d’une poignée d’euros quand je voulais en faire changer 1600. Pas de quoi crier au plan d’enfer.

Hésite pas à changer et te balader avec de grosses coupures de yens. Les ATM (distributeurs) et machines à cartes bleues sont pas aussi nombreux qu’en France : les paiements de gros montants en liquide sont monnaie courante (haha).

Si tu dois retirer, les combini Seven Eleven sont légion et ont des distributeurs adaptés aux cartes étrangères.

Et souviens toi que le Japon est l’un des pays les plus sûrs au monde.

kiomizu dera kyomizudera kyomizu-dera Unesco kyoto temple japon deux semaines au Japon
A Kyomizu Dera, l’un des plus beaux temples de Kyoto. Ceci dit, il y en a tellement, que ça se discute, il paraît…

Se repérer et garder le contact pendant deux semaines au Japon

Avec Google maps et l’application smartphones Hyperdia. Google maps est vraiment bluffant pour consulter les cartes et les horaires / arrêts de bus, y compris les correspondances métro. Hyperdia est imbattable pour rechercher les horaires et parcours des trains à l’avance, y compris avec leurs quais de départ. C’est L’Application Qu’il Te Faut avec plein de majuscules dedans (gratuite).

Je fais confiance à tes neurones pour repérer les spots de Wi-fi gratuits (à Kyoto par exemple, c’est à chaque arrêt de bus. Ailleurs, de nombreux trains JR la proposent sur toute la ligne) et – si tu es sur ta 4G – jongler avec Google maps et ton GPS pour éviter la navigation en temps réel afin d’économiser ton forfait.

Chez mon opérateur, j’ai pris 400 mégas et 50 textos valables deux semaines pour 29 euros.

C’est suffisant pour se repérer deux semaines au Japon dans les transports en commun, chercher une adresse, consulter les mails et poster sur les réseaux sociaux quelques fois par jour. En coupant systématiquement la data après usage, et sans poster 50 photos par jour évidemment. Coupe la lecture automatique des vidéos sur Facebook. Et résiste à la tentation d’utiliser la 4G dans les Shinkansens. Elle est excellente mais ton portable galère pour communiquer avec les antennes et consomme encore plus de données.

T.V.A

Certains prix sont affichés TTC, d’autres, c’est très courant, omettent la T.V.A. Elle est de 8%. A la caisse, on te fait le calcul devant toi en te montrant la calculette.

boîte aux lettres rouge au Japon courrier japonais
J’ai tout simplement rien à dire d’intéressant dans cette légende.

Envoyer du courrier

J’ai testé deux configurations : cartes postales affranchies à 110 yens avec la mention フランス en dessous de l’adresse de mon correspondant français (pour « France »). Les cartes sont arrivées en une semaine.

J’ai aussi testé des cartes affranchies à 70 yens, (mal) conseillé par la caissière d’un combini, (elle avait l’air un peu simplette) et sans mettre la mention « France » en japonais (j’étais fatigué, j’avais pas accès à internet). Elles sont arrivées seulement 3 semaines après.

S’expédier un colis de souvenirs pour alléger les valises après deux semaines au Japon

Un colis de 6 kilos de souvenirs expédié en France, en me rendant dans un bureau de Poste et en choisissant le transporteur EMS ? 11400 yens (87 euros). C’était le tarif le moins cher présenté par la guichetière, brochures à l’appui. Et pour ce prix là, c’est arrivé à la maison en 5 jours, malgré un week-end au milieu.

Pour te faciliter la démarche, tu peux mettre sur un bout de papier libre et en anglais le détail du contenu de ton colis et sa valeur marchande total. Ça te sera demandé.

supermario kart live à tokyo hikarie tower
Voilà voilà, ça, c’est fait. (Vue de la Hikarie Tower près de Shibuya, où tu peux accéder gratuitement).

Météo ?

J’ai pour ma part bénéficié d’un temps un peu exceptionnel au mois d’août, avec à Tokyo une moyenne à 32° sous un ciel laiteux – ce qui m’a donné des photos dégueulasses. J’ai subi une journée de pluie à Tokyo.

En temps normal, au mois d’août, il fait 37 à 40° avec dans tous les cas un très très fort taux d’humidité qui fait que tu transpires dans la rue comme si t’étais au sauna 30 secondes seulement après avoir quitté l’air climatisé.

Je serais toi, j’opterais pour les t-shirts de running synthétiques hyper-légers qui sèchent rapidos les t-shirts mérinos. Sans compter que le mois d’août c’est définitivement pas le meilleur moment pour profiter des merveilleux jardins japonais.

L’avantage ? J’ai l’impression que le rush touristique a plutôt lieu au printemps, pour les floraisons, les cerisiers, le temps clément. Là, à l’exception d’un ou deux endroits (temples) à Tokyo, en deux semaines au Japon j’ai jamais eu l’impression d’oppression, ni de participer au tourisme de masse.

Et ça me convenait très bien.

déesse temple shinto Kyoto
Cette déesse monumentale veille sur Kyoto.

L’avion

750 euros le billet Marseille-Tokyo / Osaka-Marseille entre le 10 août et le 24 août avec la Lufthansa. Billets achetés au mois d’avril. Si tu rentres par Kansai (Osaka), sache éventuellement que l’hôtel Nikko Kansai c’est de la bombe (en plein coeur de l’aéroport. On entend pas les avions).

Et le restau Nigiri no Tokube est un excellent moyen de flinguer les yens qu’il te reste tout en remplissant ton bidou de bonnes choses. Sushis sur tapis roulant. J’y ai goûté plein de trucs que j’avais omis pendant mes deux semaines au Japon. Une ventrée pour deux avec 2 bières : 6800 yens. L’équivalent dans un restau jap en France, j’aurais pas trouvé, ou alors deux à trois fois plus cher, facile.

Lixil toilettes japonaises toilettes w.c japon
Les toilettes japonaises. Aaaah [soupir de contentement]

Santé

Rien à déclarer en deux semaines au Japon, chef. Sauf un petit détail, trois fois rien * tousse, tousse *. Disons que la cuisine dans les restaus japonais, aussi succulente soit-elle, manque peut-être un tantinet de légumes. Amène des All-bran ou jette-toi sur les légumes du buffet de l’hôtel le matin pour être sûr de garder un bon transit de ton bidou…

Et si tu veux assurer le steak, réfléchis à te faire vacciner contre l’encéphalite japonaise. Pour deux semaines au Japon, j’ai un peu pris ça par dessus la jambe. Mais c’est parce que j’ai rien dit à ma maman.

Tatouages

C’est plus ou moins tabou au Japon, car synonyme de Yakuza. Les Japonais sont pas neuneus et toléreront tes roses et autres « Mattého ma vie » sur l’épaule. Mais sache qu’on peut potentiellement te refuser l’entrée d’un onsen, bain public.

rituel temple shinto bouddhisme kyoto
Rituel à la queue leu leu dans un temple de Kyoto.

2 Comments

  1. J’ai pris l’avion pour 278€ l’aller-retour avec aeroflot, airbnb à 15€ à Osaka (maison entière), colis en SAL ou surface bien moins cher que EMS, bouffe à 600yen le repas si tu vas en conbini ou les étals de quartier tenus par des petits vieux… on peut toujours trouver moins cher encore ^^

    1. Héhé bien sûr, bien sûr, moi j’étais dans l’idée de pas vraiment me priver sur ce voyage. Après les prix que tu donnes font rêver ! Aeroflot ça donne quoi comme service ? Tu voyages à bord de vieux coucous de l’armée russe ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *