Tu as le palpitant qui s’affole dès que tu entends les mots « Air France » ? Des sueurs froides à l’idée d’approcher un aéroport ? Dans tes pires cauchemars, tu te vois incarner un à un tous les passagers d’un Boeing piquant vers le World Trade Center ? Tu te caches les yeux quand tu vois « Flight » ou Sully » sur les rayons des DVDs et de Netflix ? Bref, tu as une peur panique de prendre l’avion ? Le bouquin “Je n’ai plus peur de l’avion – tous les outils pour un vol tranquille” est pour toi.

J’ai pris l’avion pour la première fois assez tard (21 ou 22 ans). Depuis, malgré quelques vols à l’autre bout du monde (Japon, USA, Afrique du Sud…) j’ai toujours une légère nervosité au décollage et à l’atterrissage.

Lors de la montée, à 200 ou 500 mètres au dessus du sol, j’imagine à chaque fois que l’avion va brusquement décrocher et s’aplatir comme une crêpe.

Et à l’atterrissage : je vois bien les pneus de l’avion glisser sur la piste comme sur une peau de banane et nous retourner, pour qu’on se crashe sur l’aile dans une grosse gerbe de kérosène.

Mais ça, c’est rien face aux 20 % de gens qui refusent catégoriquement d’embarquer en avion,

ou tout engin volant parce que l’idée même les rend malades. Certains jurent que par le train et la voiture, quitte à prendre deux jours de trajet au lieu de deux heures, d’autres mentent à leur employeur…

Et donc, il y a un livre, pour ça.

peur de l'avion
Tadaaaa !

« Je n’ai plus peur de l’avion ! »

(2016, chez Dunod) c’est l’œuvre de Velina Negovanska, multi-psy « formée aux thérapies comportementales et cognitives » et Xavier Tytelman, ancien aviateur militaire devenu expert en sécurité aérienne.

Velina Negovanska distille quelques croche-pattes à la psychanalyse pour mettre en avant les Thérapies Comportementales et Cognitives. Le duo fait de nombreux clins d’œil publicitaires aux stages spécialisés de leur Centre de Traitement de la Peur de l’avion.

Tu es prévenu : le livre s’adresse surtout aux aérophobes légers à moyens, « ceux qui n’ont pas vécu de choc traumatique ». Les autres, conseillent les auteurs, pourront éventuellement passer à la caisse pour monter dans un simulateur de vol, et se faire accompagner par un(e) psy pour leurs exercices sur le terrain en point d’orgue de leur stage.

C’est de bonne guerre.

La première partie du bouquin propose aux plus atteints de déconstruire leur peur de l’avion,

en plongeant dans le cerveau et les mécanismes psy divers et variés qui conditionnent leur angoisse. La troisième et dernière partie apporte quelques solutions pratiques pour dominer ses appréhensions.

Le tout est abondamment saupoudré d’une tripotée de témoignages de Pierre ou Martine en mode « c’est du vécu » : « j’avais peur, je me suis soigné (j’ai vu un psy, fait un stage) et maintenant je prends l’avion ! ».

Témoignages peur de l'avion
“Histoires vraies”.

Je me méfie comme la peste de la méthode Coué…

« Je n’ai plus peur de l’avion ! » C’est le programme et la promesse du bouquin, avec un point d’exclamation pour en renforcer la réalisation par un cri du cœur libérateur. Pour moi, c’est l’équivalent de « Comment devenir millionnaire grâce à 10 idées simples » ou « J’ai du succès avec les femmes, lisez-moi et vous aussi devenez un Dom Juan ».

Maaaais. Je vais laisser le bénéfice du doute à « Je n’ai plus peur de l’avion, » pour trois raisons simples.

La première, c’est que le bouquin d’Allen Carr sur la clope m’avait été d’une aide précieuse pour arrêter, en répétant 36 000 fois que la clope, c’est nul. Ensuite, je suis évidemment pas le cœur de cible de ce livre. Enfin, je sais qu’avant de livrer une bataille, « il faut connaître son ennemi et se connaître soi même » (Sun Tzu).

Ainsi le livre en fait des tartines psy pour t’aider à connaître ton ennemi et surligner quelques principes bêtes comme chou :

non, tu n’es pas seul dans ta peur de l’avion, et oui, ça se soigne.

La deuxième partie, le cœur du livre, est très intéressante, que tu aies peur de l’avion ou pas.

je n'ai plus peur de l'avion livre Dunod
Table des matières de la deuxième partie du livre.

C’est une véritables mine d’or d’explications techniques et d’anecdotes

pour démystifier le ciel et réaliser que oui, l’avion est bel et bien le moyen de transport le plus sûr qui soit.

Que se passe-t-il en cas d’atterrissage s’il y a du vent sur la piste ? En cas d’atterrissage sans visibilité ? Pourquoi réduit-on la luminosité de la cabine lors d’un atterrissage de nuit ? comment les pilotes gèrent-ils une panne moteur, comment marchent un plan de vol, les liaisons radio ?

A quelle distance d’un aéroport un avion peut il s’éloigner ? Comment les pilotes sont-ils formés ? Que font-ils pendant un vol de croisière ? Comment marchent les contrôles de sécurité ? Les missiles sont-ils dangereux pour les avions ? Un piratage informatique d’un avion est-il possible ? Quid de la foudre, les turbulences… ?

Toutes les réponses apportées par « Je n’ai plus peur de l’avion ! » sont réjouissantes,

(résumé : y’a une sacré somme d’intelligences qui ont mené à des procédures de sécurité les plus avancées au monde),

claires,

écrites dans un style rond et très grand public qui rend ce petit ouvrage fort sympathique à parcourir.

Au point que j’ai aucun doute sur la facilité de ma belle-sœur – à qui j’ai offert le livre pour Noël – à le lire. Elle qui habite sur une île, et met deux jours à aller au ski parce qu’il lui faut prendre le bateau et la voiture ou le train plutôt que le moindre aéronef.

Rapport à un vol où les moteurs de son coucou sont tombés en panne avec une forte odeur de kérosène. Les pilotes ont sagement décidé de faire demi-tour quelques minutes après le décollage, pendant qu’une excitée beuglait que tout le monde allait mourir (pas ma belle-sœur, une autre. Bien que je pourrai jamais le vérifier).

Pour info, le bouquin traite ce sujet. Figure-toi qu’un avion de ligne peut décoller, voler et atterrir avec un seul moteur (sur les 4). En cas d’avarie sur tous les moteurs, il est évidemment conçu pour planer pendant des dizaines, voire des centaines de kilomètres. C’est déjà arrivé.

Après lecture de “Je n’ai plus peur de l’avion”, tu seras peut-être mûr(e) pour ce genre de délire.

Et même si je désapprouve, c’est tout le mal que je te souhaiterai.

“Je n’ai plus peur de l’avion – tous les outils pour un vol tranquille” de Velina Negovanska et Xavier Tytelman, Dunod, 224 pages, 15 euros. L’éditeur a pas participé à ce test, j’ai acheté le bouquin pour l’offrir à ma belle-soeur à Noël.

Image de une : capture d’écran du film Prédictions (Knowing) d’Alex Proyas, DR Summit Entertainment / SND

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *