C’est le pays du road-trip, les États-Unis. Et, on va pas se mentir, le pays des lignes droites aussi. Mais il y a de quoi s’amuser en moto, crois-moi. Qu’il s’agisse de Yellowstone (énorme ! Vraiment énorme !) de Valley of Fire (à 1h de Las Vegas), de Sequoia National Park, ou d’endroits anonymes dans le pays, les routes scéniques et routes à virages à faire en moto aux USA ne manquent pas.

Après avoir débattu pendant deux semaines, j’en ai juste extirpé 5. Sélectionnées parce qu’elles offrent une expérience motarde unique et représentative de la diversité du pays.

Bang Bang ! La photo de une a été prise sur la route de Roswell, au Nouveau Mexique. Elle n’a rien de bien flambant sinon ces deux cow-boys monumentaux. Si tu me lis sur mobile, note qu’on ne les voit qu’en plein écran.

1 Skyline drive et Blue Ridge Parkway, Shenendohah National Park, Virginie et Caroline du Nord

Ça, c’est si tu es sur la côte Est, que tu t’es rendu fou dans les mégalopoles américaines, et que tu veux sortir du béton.

Je le conseillerais pas forcément en voiture, car il y aurait un petit côté ennuyant. Le paysage ressemble à celui des Vosges, et une fois que tu t’es arrêté à 10 ou 12 panoramas tu les as tous vus.

Skyline Drive Blue Ridge Parkway

Mais motard ? Pfiuuu la la, cette régalade. Deux jours et 700 km de routes douces comme la peau d’une nana qui sort de la douche, avec virages sur virages d’une sécurité et d’une tranquillité absolues.

Campings pas cher et bleds pas loin pour refaire le plein et aller au supermarché. En gros, tu es au frais, au calme, à la campagne. Tu enroules comme tu veux. Mais dès que tu as besoin d’essence ou d’un Snickers, tu sorts quelques kilomètres et tu reviens.

Un pur ravissement après la folie de New York.

Vitesse ultra limitée en principe. En principe… parce que j’ai envoyé à mon rythme, vraiment mis en confiance par la qualité de la route. Gaffe tout de même à pas écraser un animal, sinon je viens moi même te crever les pneus.

Un matin j’avais l’œil sur le paysage, j’étais au dessus de la limite de vitesse autorisée, quand je suis revenu à mon guidon y’a un ourson qui a traversé à 2 mètres devant mes roues.

UN OURSON !

Je recommande 3 jours pour faire les 900 kilomètres à peu près de Skyline drive et Blue Ridge Parkway, entre Front Royal (Virginie) et Cherokee (Caroline du Nord).

Bonus : toute la région des Smoky Mountains offre un super terraind e jeux. Et en sortant à Cherokee, tu es à quelques coups d’accélérateur (1h) de…

2 … la Tail of The Dragon (Caroline du Nord, Tennessee)…

… qui t’offre 318 virages en

dix-sept

kilomètres.

Tu as bien lu. 318 virages en 17 kilomètres.

Que dire après ça ? Tu veux que je développe, ou tu as déjà pris ton billet d’avion ?

J’y suis allé tranquille, avec mon petit niveau, et j’ai pris un pied fou.

C’est évidemment un gros point de rencontres pour fraterniser avec des motards venus de partout aux USA.

A l’entrée Est de la route (Deals Gap, à Robbinsville), tu trouveras une épicerie, une station essence et de quoi faire un peu de mécanique.

Et comme tu as de la chance, c’est la seule route que j’ai filmée à la GoPro. Après, j’ai eu la flemme.

3 L’extraterrestrial Highway, Route 375 du Nevada

Route 50, un peu plus au nord du Nevada, ou route 375 ? La première détient le titre de route la plus isolée des US. On en fait des caisses, on te distribue des diplômes pour proclamer que tu l’as faite*, on te dit « mieux vaut maîtriser les principes de survie en milieu hostile » s’y tu veux t’y aventurer. Bon.

* Alors que le seul diplôme significatif aux USA, c’est « j’ai fait une semaine d’autoroutes à 6 voies en moto à Los Angeles, y compris aux heures de pointe, et je suis toujours vivant pour le dire ». Mais y’en a pas.

Route extra-terrestre Nevada

L’autre route désolée à faire en moto aux USA, c’est la route des extra-terrestres, la route 375.

Celle où on planque les Transformers dans les montagnes, et où certains soirs des motards imprudents se font kidnapper dans le ciel et tripatouiller les bijoux de famille par des êtres à 6 doigts.

Dans les deux cas, c’est du flan marketing. J’ai pas fait la route 50, mais je peux te dire que question isolement et immensité, sur la Extraterrestrial Highway, tu en auras largement pour ton plein d’essence.

Par « La route extra-terrestre » ou Nevada State Route 375 (j’insiste à gros traits, je sais) j’entends toute la route qui fait le tour de la Zone 51, depuis le nord de Las Vegas jusqu’à Beattie (point d’entrée possible de La Vallée de la Mort) en passant par Goldfield et Rachel.

En gros, plus de 500 bornes de routes droites et de monts pelés dans le lointain, chiants comme si je te racontais en 15 000 mots mon top des stations services aux États-Unis (tl;dr : ma chaîne préférée c’est Phillips 66).

Extraterrestrial Highway

Pourquoi je conseille à moto la Extraterrestrial Highway, dans ce cas ?

Pour que tu fasses l’expérience de la solitude américaine et de la méditation transcendantale sur ta selle pendant 5 à 6 heures. Tu sais, ces longues portions de routes où tu chante des ritournelles en boucle dans ton casque, avant de perdre les paroles et de les inventer sur le moment ? Ben là, tu auras de quoi composer un album entier.

Dans les routes à faire à moto aux USA, la route extra-terrestre, c’est vraiment une expérience à part.

Il y a suffisamment de stations services pour que tu ne tombes pas en rade. Attention ceci dit, elles se comptent sur les doigts d’une main.

Goldfield représente une super étape si tu as vu Vanishing Point. J’en parle dans le vlog ci-dessous.

Mais Rachel et son fameux diner Little’Ale In est un attrape-touriste de première. On s’arrête juste un quart d’heure pour y boire une bière, et on fuit les gris-gris souvenirs à deux balles qui coûtent un bras.

Reste un panneau « Area 51 » quelque part avant Rachel, mais je suis pas allé le chercher, me contentent de me rejouer les neuf saisons entières d’X-Files dans mon casque. Bon, en vrai, je me suis arrêté à 7, qui est pour moi la vraie fin de la série.

Mais c’est dire si j’ai eu du temps.

Bonus : en partant du sud (au Nord de La Vegas) pour faire le tour jusqu’à Beattie, tu es à une encablure de…

4 La Vallée de la mort

Motard + voyageur = combo gagnant du concours de celui qui a la plus grosse. Celui qui a fait le plus de pays, qui a poussé son compteur au maximum, qui a roulé le plus longtemps, le plus loin, qui a eu la galère la plus épique… et qui s’est frappé les températures les plus chaudes à Death Valley.

J’ai vu passer plein de témoignages de gars (et de nanas) en deux roues, tout heureux de dire « il faisait 51° ».

Perso je me suis contenté d’un petit 46° à 18h fin août, et une température qui est jamais redescendue en dessous de 30°. Même la nuit, oui.

Route de la Vallée de la mort

Il fait chaud, et c’est pas de la blague !

A partir d’une certaine vitesse, dans les 70km/h, disons, à 46° la chaleur te brûle les zones de ta peau non couvertes par ton équipement. C’était l’expérience moto la plus intense de ma vie.

J’ai dormi à la belle étoile sans monter la tente (d’autres dorment sur les tables), l’eau embarquée avec moi en fin d’après-midi et pleine de glaçons est devenue imbuvable dans la nuit. Et donc, le parc de la Vallée de la Mort est fabuleux, immense, la route c’est du billard… mais il représente un sacré défi.

Je déconseille à tout motard normalement constitué d’y être l’été entre 11h du matin et 18h le soir. Je n’ai pas tout vu donc, seulement Badwater basin, Mesquite Flat Sand Dunes, et le lever / coucher de soleil à Zabriskie’s point.

Rien que ça, c’était grandiose.

Bonus : l’Extraterrestrial Highway et La Vallée de la Mort sont juste à côté, via la ville de Beattie. Quel que soit le sens choisi, vers l’Est ou vers l’Ouest, en passant à Las Vegas, ne rate pas le Valley of Fire State Park, tout simplement mon parc préféré de ce road-trip moto aux États-Unis. Il est à 1h du route de la ville du pêché.

Sors couvert. Y compris de crème solaire. Et prends beaucoup d’eau.

5 La route entre Chaco Canyon et le Canyon de Chelly, en passant par Farmington

Maintenant, lis-moi attentivement, avec tous tes yeux.

A côté de cet article sur les routes à faire en moto aux USA, tu vas facilement trouver sur internet « 10 routes scéniques à couper le souffle aux USA », « 34 routes indispensables aux États-Unis ». Et puis des applications, des trucs pour te prendre par la main et te guider sur les routes du plus beau road trip possible. C’est bien de t’en inspirer.

Mais pas trop.

Laisse-toi beaucoup de marge d’impro.

La beauté, c’est dans l’œil de celui qui la voit, ce qui me retourne les sens pourra te laisser complètement froid. En moto, ça dépend aussi beaucoup de ta forme et de ton humeur. Les bons jours, la beauté est partout.

Je vais pas m’étendre ici sur le pourquoi du comment (j’ai un billet en cours là dessus) mais :

Aux États-Unis, je me suis aussi beaucoup émerveillé sur des routes découvertes au hasard.

Quelques tap-taps sur Google maps, et en selle, Axelle, en avant la découverte, Alberte.

Comme sur la route entre Chaco Canyon et Canyon de Chelly.

Entre ces deux (superbes) parcs nationaux, je me suis trimballé dans du jaune, puis du rouge, j’ai croisé des rochers en forme de monstre extra-terrestre échoué, j’ai pris claque sur claque esthétique, j’ai aussi contemplé tout ce que j’avais fait les deux heures précédentes de 2500 mètres de haut (au Buffalo Pass), et puis en me retournant j’ai vu des formes à 30 ou 50 kilomètres, il m’a fallu un moment avant de comprendre que c’était Monument Valley, d’un angle que je n’avais jamais vu auparavant.

(Farmington n’a aucun intérêt, c’était juste un arrêt essence).

Je pourrais te parler de dizaines de routes à faire en moto aux USA, de celles entre Los Alamos et Jemez Pueblo (Nouveau Mexique : via White Rock, Bandelier, Valles Caldera, Jemez Springs), de toutes celles du Colorado…

Je préfère te laisser les découvrir.

Laisse-toi de l’impro, laisse-toi la liberté de t’étonner.

Et la Route 66, alors ?

On verra ça une autre fois. Il y a trop à en dire, ça rentrait pas dans cet article.

A la prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *