Tu veux faire comme moi et partir au long cours sur les routes américaines avec ta mob adorée ? Tu t’expatries pour un an ou deux aux États-Unis et veux emmener TA moto avec toi ? Pour ça, il te faut l’assurer, c’est évidemment la base. Ensemble, on va voir comment dealer avec une assurance moto aux USA et une plaque d’immatriculation française (ou belge, ou suisse, etc).

Les Français (ou Belges, ou Suisses, etc) achetant une moto sur place sont évidemment concernés par des procédures un tantinet différentes, mais pourront lire cet article avec profit.

Bonus : j’ai même testé en situation mon assurance américaine, avec appel aux State Troopers, constat et tout !

Un dernier paragraphe fera un point vite fait sur l’assurance santé.

Personne de sain d’esprit roule aux USA sans assurance.

Enfin si, il y en a beaucoup, comme en France. Mais c’est une très mauvaise idée. Je vais pas te faire un dessin.

C’est quand même le pays où les avocats se paient des pubs télés pour te convaincre d’attaquer ton voisin, parce qu’il a installé une chatière sur la porte de son garage, alors que le règlement intérieur du lotissement l’interdit. Et où ces mêmes avocats coûtent 300 000 dollars de l’heure.

(Trop tard, j’ai fait un dessin).

Oh, et je te confirme qu’aucun assureur français ne te couvrira là-bas. Tu vas vite comprendre pourquoi.

Visuels (et visuel de une) tirés de la série “Better Call Saul” (AMC/Netflix)

Par où passer pour assurer sa moto aux USA ?

Deux sources (parmi d’autres) : Motorcycle Express et Fernet Insurance Brokers.

Motorcycle Express est un spécialiste de l’expédition moto clés en main entre les USA et l’Europe depuis des années. La boîte propose aussi l’assurance des motos, via un partenaire, actuellement Xinsurance. Mais uniquement aux États-Unis. Pour le Canada, Motorcycle Express renvoie sur… Fernet. A l’heure où j’écris ces lignes (octobre 2019), le lien de Motorcycle Express sur Xinsurance est en rade (depuis plusieurs mois).

Fernet est un courtier spécialisé tout aussi connu des baroudeurs internationaux, qui travaille avec Progressive Insurance, une grande compagnie d’assurance nord-américaine.

J’ai choisi Fernet pour des questions de timing dans ma préparation : Motorcycle Express a lancé sa saison 2019 avec beaucoup de retard et… quelques bugs, si tu as tout suivi.

Le problème de l’adresse physique pour une assurance moto aux USA

Pour une assurance moto aux USA, même temporaire, tu auras besoin d’une adresse locale. Les assurances marchent comme ici, et dépendent d’une adresse, d’un lieu de garage.

Si tu t’expatries, ça va pas trop poser souci.

Si tu te lances dans un road-trip de 6 mois, il va falloir jouer de tes relations pour trouver un bon samaritain.

Fernet s’est montrée moyennement réceptive à ma proposition de prendre une boîte postale avec transfert du courrier en France.

Alors j’ai lancé toutes mes antennes au même moment. Avec des ami(e)s, amis d’ami(e)s, en postant sur des forums… Y compris en demandant conseil sur des groupes de voyageurs Facebook. Et j’ai trouvé une adresse physique pour assurer ma moto dans… le Tennessee.

Vive la solidarité motarde ! Merci Brad, merci Anna, qui a joué les entremetteuses !

Attention : pas d’adresse américaine, pas de chocolat. C’est le premier truc à régler pour une assurance moto aux USA. Fernet a refusé de me fournir le moindre devis avant que je lui présente une adresse.

Attention 2 : je n’ai pas de plan pour te trouver une adresse aux États-Unis. Tu vas devoir y mettre du tien, comme moi !

boîtes aux lettres Etats-Unis
Trouver une adresse américaine est indispensable pour assurer sa moto aux États-Unis. Photo CC beameir, Creativecommons.org

Comprendre les principales garanties d’un contrat d’assurance moto américaine

  • Liability to others : c’est la partie qui concerne l’assurance au tiers. C’est à dire celle qui couvre les fesses des autres quand tu es responsable d’un accident. Elle est constituée de la bodily injury liability (responsabilité corporelle) et de la property damage liability (responsabilité matérielle). Attention à pas faire la confusion. Les montants de couverture indiqués (150, 250 000 $…) correspondent au plafond d’indemnisation versés aux autres.
  • Medical payments / Personal Injury Protection : ce sont les garanties qui t’assurent toi et ta couenne en cas d’accident responsable et en cas d’accident “sans tiers identifié” (rencontre avec une flaque d’huile, virage mal négocié…). Ce n’était pas sur mon contrat, je m’en suis aperçu après coup, en discutant avec Jean-Louis (cf commentaires en bas de cet article). Merci Jean-Louis !
  • Uninsured motorist bodily injury, uninsured motorist property injury (parfois “underinsured”). Ce sont les garanties corporelles et matérielles qui couvrent tes miches en cas d’accident avec un conducteur sans assurance ou en délit de fuite, ou en cas d’accident . Si tu as lu le point précédent, tu sais que celui-ci est tout autant crucial.

Il faut absolument t’assurer que ton contrat évoque noir sur blanc toutes les garanties ci-dessus : c’est la base.

  • Collision : c’est le tous risques complémentaire du medical payments / Personal Injury Protection. Celui qui assure ta moto en cas de tout droit dans une clôture, ou rencontre inopinée avec du gravier / un bison à la sortie d’un virage.
  • Comprehensive : c’est le tous risques 2. Celui qui te rembourse les dommages de ta mob’ en cas d’évènements “en dehors de ton contrôle”. Comme le vol, les bris de verre, les inondations…
  • Anti lock brake : l’ABS.
  • Deductible : la franchise.
  • Premium : le prix.
  • Quote : devis.
  • Lojack : parfois demandé par les assureurs, c’est un système de tracker GPS / connecté accessible aux forces de l’ordre américaines.

Je t’invite à consulter cette page (en anglais) pour avoir le détail des différentes couvertures possibles d’après Progressive Insurance.

New York de nuit
Il y a certains endroits aux États-Unis où la conduite est un poil intimidante. Mieux vaut être bien assuré. Photo CC Free-Photos, Pixabay.com

Assurer sa moto aux États-Unis, ça coûte combien ?

Réponse short : 165 $ le mois pour ma pomme, avec des garanties relativement élevées.

J’ai d’abord reçu trois devis pour des garanties allant du plus simple (à l’os, avec des franchises maousses) au plus cozy. Et des tarifs à l’avenant : entre 41 et 130 dollars le mois.

En bon français, la couverture max proposée par Fernet / Progressive me laissait songeur.

Comment arriver à 250 000 $ de dégâts corporels et 100 000 $ matériels responsables avec une moto ? A moins de directement foncer dans une petite vieille en défonçant la vitrine d’un magasin ?

Et en même temps, faut-il vraiment rogner sur l’assurance moto aux USA ? Vu le système américain, les locaux – en voiture – prennent facilement des responsabilités civiles (liabilities) à 1, 2 voire 3 millions de dollars.

J’ai pris contact avec Christian, un motard français résident aux US, à qui j’ai donné les détails de deux de mes devis. Sa réponse sur le devis le plus élevé : “ce qu’on te propose là, c’est le minimum raisonnable. Il n’y a pas que les soins : imagine le transport par ambulance, ou par hélico selon la zone…”.

Alors j’ai signé pour les couvertures les plus élevées proposées par Fernet et Progressive Insurance.

Soit-ce devis là:

Devis assurance moto Etats Unis

A comparer avec celui-là, pour le Suzuki V-Strom 2012 d’un quarantenaire allemand, domicilié au Texas, à 83 dollars le mois. Regarde ses garanties. Un optimiste, sûrement.

assurance moto aux USA Etats-Unis devis fernet
Via le forum pour motards international Horizons Unlimited.

Mais sache qu’en l’espace d’une semaine, au gré des négos par mail avec Fernet, le tarif à fait le yoyo. Y compris après que j’ai signé.

On m’a renvoyé un contrat validé 200 $ moins cher, parce que “les tarifs ont été révisés” 3 jours après qu’on m’avait envoyé le devis.

Okay…

Pour 1391 $ l’an (116 $ ou 103 euros le mois) je me suis donc assuré aux États-Unis.

Dans les 50 états américains, plus le Canada.

Garde en tête que chaque devis est unique. Les garanties sont susceptibles de changer selon ton profil, ta négo. Et le tarif final s’est très exactement monté à 495 $ + 15 $ de frais de paiement en plusieurs fois + 5 $ pour un paiement en retard (la faute de Fernet !) + 60$ de commission pour Fernet.

Soit 575 dollars pour 101 jours, 165 $ le mois.

Pour terminer là-dessus, Didier et Nelly, alias 2 Nomades à moto, croisés en Californie, m’ont indiqué avoir payé 600 dollars pour deux grosses GS pour un an. Ce qui confirmerait (je n’ai pas le détail de leurs garanties), que je suis moyennement doué pour négocier…

assurance moto aux USA
Mon précieeeeeux !

Tu peux payer en plusieurs fois (carte bleue). Fernet prend 60 $ de commission. Tout se passe par mail, à condition d’avoir un scanner dispo pour renvoyer ton contrat signé. Progressive t’ouvre un compte de gestion client sur son site. Et on t’envoie une copie papier des documents légaux à ton adresse américaine.

Pense à vite activer l’option “paperless” dans ton espace client afin d’épargner la boîte aux lettres de ton contact.

Espace client Progressive Insurance
A l’intérieur de l’espace client de Progressive Insurance. Note l’option en rouge, “change paperless preferences” (choisir les communications par voie électronique uniquement).

Une fois de retour au pays, quand tu annules ton assurance moto chez Progressive, tu es remboursé du reliquat à hauteur de 90%.

ATTENTION : avant de résilier avec Fernet, mets-toi d’accord sur le moyen de te faire rembourser le trop perçu. Par défaut, un chèque en USD est envoyé à l’adresse américaine que tu as fournie, ce qui est très très problématique. Oui, je parle d’expérience. Fernet peut recevoir et encaisser le chèque pour toi et te virer la somme par CB. Encore faut-il que tu t’entendes avec eux avant, sinon tu es parti pour un délai assez long avant de revoir la couleur de ton argent.

Pense aussi, pour faire des économies, à contacter ton assureur français pour demander une suspension / résiliation de ton contrat courant. Chose qui m’a été proposée sans rechigner par l’AMDM, en échange des documents prouvant que j’étais bien assuré aux USA.

Enfin, parce que je suis légèrement obsessionnel compulsif (et que tu l’es peut-être aussi) je te propose de télécharger les conditions générales de Progressive Insurance qui s’appliquent au Tennessee.

Bonus, j’ai testé l’assurance moto aux USA avec ma moto française

Je vais la faire courte, j’étais plus ou moins à la fin du voyage, j’avais fait 20 000 kilomètres sans encombre, quand dans un embouteillage à San Francisco j’ai tapé à 20 ou 40 km/h la voiture devant moi.

A pieds ou en moto, je suis le premier à flamber les automobilistes et leurs portables au volant. Devine ce que je faisais quand j’ai tapé ?

J’avais les yeux sur mon smartphone fixé au guidon.

Trois secondes, trois secondes de trop, j’ai eu à peine le temps de piler pour éviter la catastrophe.

Bim !

La moto est tombée, moi pas. Le pare chocs de la voiture s’est légèrement déboîté. La jeune femme de 29 ans au volant était tout aussi paumée que moi et a souhaité appeler le 911, mais on a gardé notre fair-play tous les deux.

Les flics nous ont fait sortir de l’autoroute (non sans confisquer mon permis français pour être sûrs que je suive), on a échangé nos adresses et papiers avec la miss, et on est chacun reparti de son côté. J’ai aussitôt signalé l’incident à Progressive par téléphone.

Puis j’ai décrit par mail ce qui s’était passé, sans maquiller ma responsabilité (moins la partie avec le téléphone) et en disant que ni mon équipement ni ma moto n’avaient pris. Et dans les 48h, un ultime coup de fil à Progressive m’a rassuré : “c’est pour ça que vous êtes assuré, monsieur. Vous avez toutes les garanties, vous avez été clair dans vos déclarations, alors ne vous inquiétez pas, on s’occupe de tout et on ferme le dossier”.

En rentrant, par curiosité, je suis allé dans mon espace perso sur le web. Figure toi que j’ai trouvé le détail payé pour la réparation de la voiture adverse : 1400 $.

1400 $ pour un pare chocs dont je suis à peu près certain qu’il a fallu 20 minutes et trois coups de marteau pour le réparer.

Ça fait un poil cher les 3 secondes d’inattention.

Voilà, avec tout ça, tu es paré pour contacter Fernet et assurer ta moto aux USA. Tu peux maintenant sereinement envisager l’expédition de ta moto. Mais…

Attention !

Une assurance moto n’est pas une assurance santé aux USA (et inversement)

plâtre bras chute
Attention à bien t’assurer aux Etats-Unis si tu veux pas avoir à faire un emprunt juste pour un séjour de deux heures aux urgences. Photo Sandor Weisz, CC FlickR

A partir du moment où tu enfourches ta moto, il te faut une assurance moto spécifique, comme on vient de le voir ensemble.

Les assurances santé / responsabilité civile classiques de voyage ne couvrent pas la pratique de deux-roues supérieurs à 125 cm3.

Inversement, l’assurance moto aux États-Unis ne te couvrira pas en cas d’otite, infection alimentaire chez McDo, cheville foulée lors d’une rando dans un parc national.

Pour une assurance voyage : méfie toi de la légende “je pars avec ma carte bleue, je suis couvert”

Ça, c’est parfait quand tu te trimballes en Europe pour couvrir un petit bobo à l’hosto.

L’assurance d’une VISA de base couvre les séjours inférieurs à 90 jours. Et jusqu’à 11 000 euros de frais médicaux seulement (j’ai vérifié dans les conditions générales de la Société Générale et de La Banque Postale).

Autant dire en quelques mots comme en cent qu’aux États-Unis, 11 000 euros c’est à peine le coût de la roue de secours de l’ambulance qui viendra te chercher.

Je me suis pas posé de questions, j’ai souscrit un programme chez le plus connu de tous, avec comme critère principal un plafond de garanties dans les hôpitaux des USA de… 1 000 000 de dollars. Tu peux aller consulter ce super comparatif des assurances voyage chez Tourdumondiste.

Je n’ai reçu aucune réduction de Fernet, Motorcycle Express ou Progressive Insurance pour écrire ce billet.

12 Comments

  1. Génial cet article!
    Comme tu le sais (honte à moi), les contrats d’assurance peuvent parfois être mal lus… 🙂
    Ton article est complet et clair, merci pour çà!

    1. Merci 🙂 c’est mon gros souci, de pouvoir être accessible. Je veux vraiment aider tout le monde. La partie “comment expédier sa moto par avion” arrive bientôt !

  2. Salut Jeremy, encore moi… J’ai contacté Chapka, no way pour une assistance pour mon voyage car ma monture fait plus de 125 cc (et le voyage moins de 3 mois à priori). Je poursuis les recherches et te tiendrai au courant.

    En même temps, c’est bien parce que c’est pour l’Amérique du Nord, je ne me serais pas pris la tête comme çà pour une autre destination, l’assistance de mes cartes de crédit auraient été suffisantes…

    1. Jean Louis… es-tu sûr de les avoir bien abordés ? Je pensais avoir été clair dans l’article. Pour la moto, et les dépenses physiques ou matérielles liées à un accident, c’est Fernet / Progressive. Pour UN ACCIDENT MOTO seulement.

      L’assurance voyage te sert dès que tu mets pied à terre et coupes le contact de ton deux roues. Pour tout pépin de santé EN DEHORS de ta pratique de la moto. J’ai fait mon devis et j’ai souscrit sur le site de Chapka en 5 minutes chrono sans mentionner que je partais avec ma moto car je faisais bien la différence.

      Je viens de faire une simulation pour un voyage de moins de 3 mois pour un sexagénaire, tu t’en tireras pour 222 euros, pour un contrat Cap Assistance 24h/24 incluant jusqu’à 500 000 euros de dépenses médicales au Canada et USA. Je précise bien : chez Chapka tu t’assures pour la vie quotidienne (cheville foulée, intoxication alimentaire, un échafaudage qui te tombe dessus, ou alors tu glisses sur une frite chez McDo…) en tant que piéton.

      😀

  3. L’article est très clair et, si j’ai bien compris, il indique que l’assurance moto couvre:
    – les dommages à autrui (Liability to others)
    – Nos propres dommages en cas d’accident avec un tiers non assuré seulement (Uninsured…)
    – Les dommages à la moto seulement, qu’elle soit sous mon contrôle ou pas (Collision et Comprehensive)

    La question reste donc celle de la couverture du pilote en cas d’accident responsable avec un tiers assuré, ou d’un accident sans présence d’un tiers (sortie de route, etc…).

    En vertu de quoi je me suis tourné vers les assistances, qui couvrent les frais médicaux pour les accidents en général, sauf en cas d’utilisation de motos de plus de 125cc.

    Si cette partie-là n’est pas couverte, on se retrouve ni plus ni moins dans les conditions normales de voyage aux USA, pour lequel on se contente d’habitude des assistances liées aux cartes de crédit, même si le niveau de garantie est un peu moins élevé…

    Ai-je (encore) raté quelque chose?

    1. Alors là j’avoue que tu me fais douter de moi même, qui pensais avoir lu tous les petits caractères. Comme quoi les lecteurs ont toujours du talent.

      La question reste donc celle de la couverture du pilote en cas d’accident responsable avec un tiers assuré

      J’ai envie de répondre que c’est l’assurance de l’autre personne qui prend tes frais en charge, par sa propre ligne “liability to others”, et que ton assurance prend le relais par le “Uninsured” si la personne n’a pas de Liability to others suffisantes. Mais je suis pas sûr.

      ou d’un accident sans présence d’un tiers (sortie de route, etc…).

      Là, tu me tues. Je n’en ai aucune idée.

      Alors j’ai posé les questions à Fernet par mail. Je reviendrai commenter et compléter ce billet en fonction de leurs réponses. Merci à toi.

      Si cette partie-là n’est pas couverte, on se retrouve ni plus ni moins dans les conditions normales de voyage aux USA, pour lequel on se contente d’habitude des assistances liées aux cartes de crédit, même si le niveau de garantie est un peu moins élevé…

      Exactement, et c’est là que Chapka ou toute autre assurance voyage entre en compte. Il y a une dizaine d’années, j’étais encore frais comme une rose, je suis parti 9 jours à Las Vegas et l’idée de m’assurer ne m’a pas traversé l’esprit un seul instant. A mon âge, à ton âge, pour 2 ou 3 mois, ça se réfléchit très sérieusement. Je suis sûr d’une chose : le niveau de garanties des cartes de crédit n’est pas seulement “moins élevé”, il est tout simplement insuffisant face aux coûts d’hospitalisation aux USA.

  4. Pas de souci Jérémy, pas évident de faire un article complet sur le sujet, dans un domaine où tout est assez souvent opaque… Ton article est déjà une aide précieuse!

    Dans le premier cas que tu évoques (accident responsable), j’imagine mal l’assurance adverse prendre en charge nos propres dommages corporels puisque on est responsable. C’est la même chose en France, sauf qu’on a une couverture universelle. A voir donc la réponse de Fernet.

    Dans le deuxième cas (accident tout seul), le problème est plus épineux encore parce qu’apparemment on ne peut pas être assuré dès lors qu’on pilote une moto de plus de 125cc (alors que n’importe quel autre voyageur, lui, peut être assuré…)

    Il y a sûrement des solutions, on va éplucher tout çà…

    1. J’ai tes réponses.

      La couverture du pilote en cas d’accident responsable avec un tiers assuré ou sans présence d’un tiers

      Ça s’appelle l’option medical payments ou Personal Injury Protection (c’est deux noms différents selon les États pour la même chose), à négocier avec Fernet et Progressive.

      J’ai modifié mon article pour expliciter ça dans la rubrique “comprendre les principales garanties…”.

      Un grand merci à toi encore une fois pour ton intervention !

  5. Bonjour,
    Cher Jérémy, je relis ce billet car – ca y est – je reprends mon projet 2019 et je vais envoyer ma moto vers Vancouver pour environ 3 mois entre Canada et USA en 2020.
    En ce qui me concerne, avant de contacter Chapka, et à toutes fins utiles, j’ai jusqu’à présent utilisé pour assurer ma personne – pied à terre – contre le risque d’échafaudage qui tombe et autres entorse en contractant une assurance via American Express qui propose des conditions spéciales pour USA / Canada notamment en ce qui concerne les frais médicaux. Et comme je voyage pas mal, j’avais souscrit sur une base annuelle pour un montant de 344€

    1. Merci du tuyau !

      Aaaah, je t’envierais presque, d’en être encore à la case départ ! Mais pour toi c’est tous les 3 mois, donc je suis plutôt jaloux 😉
      N’hésite pas si tu as des questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *