Tu veux faire comme moi et partir au long cours sur les routes américaines avec ta mob adorée ? Tu t’expatries pour un an ou deux aux États-Unis et veux emmener TA moto avec toi ? Pour ça, il te faut l’assurer, c’est évidemment la base. Ensemble, on va voir comment dealer avec une assurance moto aux USA et une plaque d’immatriculation française (ou belge, ou suisse, etc).

Si jamais tu te penches dans les commentaires tout en bas, tu verras que les choses sont amenées à bouger sans préavis. J’ai remanié plusieurs fois ce billet et essaierai de le tenir à jour. La version actuelle doit beaucoup à Jean-Louis, l’un de mes lecteurs avisés, et taulier du site Laverda-Mania.

Si tu prépares ton voyage et veux me poser des questions, évite les messages sur FB. Pose les en commentaires, sois aussi précis que possible, afin que les renseignements puissent servir à tous.

Personne de sain d’esprit roule aux USA sans assurance.

Enfin si, il y en a beaucoup, comme en France. Mais c’est une très mauvaise idée. Je vais pas te faire un dessin.

C’est quand même le pays où les avocats se paient des pubs télés pour te convaincre d’attaquer ton voisin, parce qu’il a installé une chatière sur la porte de son garage, alors que le règlement intérieur du lotissement l’interdit. Et où ces mêmes avocats coûtent 300 000 dollars de l’heure.

(Trop tard, j’ai fait un dessin).

Oh, et je te confirme qu’aucun assureur français ne te couvrira là-bas. Tu vas vite comprendre pourquoi.

Visuels (et visuel de une) tirés de la série “Better Call Saul” (AMC/Netflix)

Par où passer pour assurer sa moto aux USA ?

Deux sources (parmi d’autres) : Insurance services of Idaho. Motorcycle Express et Fernet Insurance Brokers.

Insurance services of Idaho est la piste la plus fraîche (février 2020), recommandée par un lecteur en commentaires.

Edit juin 2019 : Guillaume, un autre lecteur, m’indique avoir essuyé un refus sec d’Insurance Services of Idaho (ISI) pour une moto qu’il avait domiciliée en Virginie et avec laquelle il comptait passer 1 mois et demi sur place. “trouve quelqu’un en Virginie”, lui a dit ISI.

Motorcycle Express est un spécialiste de l’expédition moto clés en main entre les USA et l’Europe depuis des années. La boîte propose aussi l’assurance des motos, via un partenaire, actuellement Xinsurance.

Fernet est un courtier spécialisé que j’ai utilisé en 2019 pour mon voyage. En janvier 2020, j’ai appris qu’il a cessé sa collaboration avec Progressive, un gros assureur américain.

Les renseignements qui suivent sont spécialement taillés pour t’aider à comprendre les différences USA / France, et t’aider à dealer avec Insurance services of Idaho, qui travaille avec Progressive.

Le problème de l’adresse physique pour une assurance moto aux USA

Pour une assurance moto aux USA, même temporaire, chez Insurance services of Idaho (ou tout autre courtier) tu auras besoin d’une adresse locale. Les assurances marchent comme ici, et dépendent d’une adresse, d’un lieu de garage.

Si tu t’expatries, ça va pas trop poser souci.

Si tu te lances dans un road-trip de 6 mois, il va falloir jouer de tes relations pour trouver un bon samaritain.

Fernet s’est montrée moyennement réceptive à ma proposition de prendre une boîte postale avec transfert du courrier en France.

Alors j’ai lancé toutes mes antennes au même moment. Avec des ami(e)s, amis d’ami(e)s, en postant sur des forums… Y compris en demandant conseil sur des groupes de voyageurs Facebook. Et j’ai trouvé une adresse physique pour assurer ma moto dans… le Tennessee.

Vive la solidarité motarde ! Merci Brad, merci Anna, qui a joué les entremetteuses !

Attention : pas d’adresse américaine, pas de chocolat. C’est le premier truc à régler pour une assurance moto aux USA. Fernet avait refusé de me fournir le moindre devis avant que je lui présente une adresse.

Attention 2 : je n’ai pas de plan pour te trouver une adresse aux États-Unis. Tu vas devoir y mettre du tien, comme moi !

boîtes aux lettres Etats-Unis
Trouver une adresse américaine est indispensable pour assurer sa moto aux États-Unis. Photo CC beameir, Creativecommons.org

Comprendre les principales garanties d’un contrat d’assurance moto américaine

  • Liability to others : c’est la partie qui concerne l’assurance au tiers. C’est à dire celle qui couvre les fesses des autres quand tu es responsable d’un accident. Elle est constituée de la bodily injury liability (responsabilité corporelle) et de la property damage liability (responsabilité matérielle). Attention à pas faire la confusion. Les montants de couverture indiqués (150, 250 000 $…) correspondent au plafond d’indemnisation versés aux autres.
  • Medical payments / Personal Injury Protection : ce sont les garanties qui t’assurent toi et ta couenne en cas d’accident responsable et en cas d’accident “sans tiers identifié” (rencontre avec une flaque d’huile, virage mal négocié…). Ce n’était pas sur mon contrat, je m’en suis aperçu après coup, en discutant avec Jean-Louis (cf commentaires en bas de cet article). Merci Jean-Louis !
  • Uninsured motorist bodily injury, uninsured motorist property injury (parfois “underinsured”). Ce sont les garanties corporelles et matérielles qui couvrent tes miches en cas d’accident avec un conducteur sans assurance ou en délit de fuite, ou en cas d’accident . Si tu as lu le point précédent, tu sais que celui-ci est tout autant crucial.

Il faut absolument t’assurer que ton contrat évoque noir sur blanc toutes les garanties ci-dessus : c’est la base.

  • Collision : c’est le tous risques complémentaire du medical payments / Personal Injury Protection. Celui qui assure ta moto en cas de tout droit dans une clôture, ou rencontre inopinée avec du gravier / un bison à la sortie d’un virage.
  • Comprehensive : c’est le tous risques 2. Celui qui te rembourse les dommages de ta mob’ en cas d’évènements “en dehors de ton contrôle”. Comme le vol, les bris de verre, les inondations…
  • Anti lock brake : l’ABS.
  • Deductible : la franchise.
  • Premium : le prix.
  • Quote : devis.
  • Lojack : parfois demandé par les assureurs, c’est un système de tracker GPS / connecté accessible aux forces de l’ordre américaines.
New York de nuit
Il y a certains endroits aux États-Unis où la conduite est un poil intimidante. Mieux vaut être bien assuré. Photo CC Free-Photos, Pixabay.com

Assurer sa moto aux États-Unis, ça coûte combien ?

Réponse short : je m’en suis sorti pour 165 $ le mois, avec des garanties relativement élevées.

En bon français, la couverture max proposée par Fernet / Progressive me laissait songeur.

Comment arriver à 250 000 $ de dégâts corporels et 100 000 $ matériels responsables avec une moto ? A moins de directement foncer dans une petite vieille en défonçant la vitrine d’un magasin ?

Et en même temps, faut-il vraiment rogner sur l’assurance moto aux USA ? Vu le système américain, les locaux – en voiture – prennent facilement des responsabilités civiles (liabilities) à 1, 2 voire 3 millions de dollars.

J’ai pris contact avec Christian, un motard français résident aux US, à qui j’ai donné les détails de deux de mes devis. Sa réponse sur le devis le plus élevé : “ce qu’on te propose là, c’est le minimum raisonnable. Il n’y a pas que les soins : imagine le transport par ambulance, ou par hélico selon la zone…”.

Alors j’ai signé pour les couvertures les plus élevées proposées par Progressive Insurance.

Soit-ce devis là:

Devis assurance moto Etats Unis

Pour terminer là-dessus, Didier et Nelly, alias 2 Nomades à moto, croisés en Californie, m’ont indiqué avoir payé 600 dollars pour deux grosses GS pour un an. Ce qui confirmerait (je n’ai pas le détail de leurs garanties), que je suis moyennement doué pour négocier…

Pense aussi, pour faire des économies, à contacter ton assureur français pour demander une suspension / résiliation de ton contrat courant. Chose qui m’a été proposée sans rechigner par l’AMDM, en échange des documents prouvant que j’étais bien assuré aux USA.

Comment contacter Insurance services of Idaho ?

Je rappelle que la collaboration avec Fernet et Progressive est caduque. A l’heure où j’écris ces lignes (début 2020), en dehors de Motorcycle Express, il faut passer par Insurance services of Idaho, qui eux, travaillent avec Progressive

Le contact est Haylie Morgan, email: haylie@idahoisi.com, téléphone 00.44. 208.383.9500.

Pour les demandes de devis par mail, indique
– Nom, prénom
– Adresse aux USA
– Dates du voyage
– Si le voyage comprend aussi le Canada
– Marque, type et année de la moto.

Par correction, ne le fais que si tu es 100% déterminé à partir. Faire un devis pour un client c’est fastidieux et ça prend du temps. Si c’est juste pour tâter le terrain 3 ou 4 ans avant de partir et que 100 personnes font comme toi, Haylie va se rendre folle.

Attends toi bien évidemment à ce que l’intermédiaire prenne une commission (60$ avec Fernet en 2019).

assurance moto aux USA
Mon précieeeeux ! (L’équivalent de la carte verte d’assurance aux USA)

Tout se passe par mail (à condition d’avoir un scanner dispo pour renvoyer ton contrat signé). Ton courtier t’ouvrira certainement un compte web chez Progressive. Et on t’enverra une copie papier des documents légaux à ton adresse américaine.

Pense à vite activer l’option “paperless” dans ton espace client afin d’épargner la boîte aux lettres de ton contact.

Espace client Progressive Insurance
A l’intérieur de l’espace client de Progressive Insurance. Note l’option en rouge, “change paperless preferences” (choisir les communications par voie électronique uniquement).

Une fois de retour au pays, quand tu annules ton assurance moto, tu es remboursé du reliquat à hauteur de 90%.

ATTENTION : avant de résilier ton assurance américaine, mets-toi d’accord avec Haylie ou ton courtier sur le moyen de te faire rembourser le trop perçu. Par défaut, un chèque en USD est envoyé à l’adresse américaine que tu as fournie, ce qui peut être très très problématique si tu ne connais pas la personne . Oui, je parle d’expérience. J’ai reçu un chèque en France libellé en… USD. In-encaissable. Et donc, ton courtier peut encaisser le chèque pour toi si tu le lui demandes, et te virer l’argent sur ton compte (moyennant une commission).

Bonus, j’ai testé l’assurance moto aux USA avec ma moto française

Je vais la faire courte, j’étais plus ou moins à la fin du voyage, j’avais fait 20 000 kilomètres sans encombre, quand dans un embouteillage à San Francisco j’ai tapé à 20 ou 40 km/h la voiture devant moi.

A pieds ou en moto, je suis le premier à flamber les automobilistes et leurs portables au volant. Devine ce que je faisais quand j’ai tapé ?

J’avais les yeux sur mon smartphone fixé au guidon.

Trois secondes, trois secondes de trop, j’ai eu à peine le temps de piler pour éviter la catastrophe.

Bim !

La moto est tombée, moi pas. Le pare chocs de la voiture s’est légèrement déboîté. La jeune femme de 29 ans au volant était tout aussi paumée que moi et a souhaité appeler le 911, mais on a gardé notre fair-play tous les deux.

Les flics nous ont fait sortir de l’autoroute (non sans confisquer mon permis français pour être sûrs que je suive), on a échangé nos adresses et papiers avec la miss, et on est chacun reparti de son côté. J’ai aussitôt signalé l’incident à Progressive par téléphone.

Puis j’ai décrit par mail ce qui s’était passé, sans maquiller ma responsabilité (moins la partie avec le téléphone) et en disant que ni mon équipement ni ma moto n’avaient pris. Et dans les 48h, un ultime coup de fil à Progressive m’a rassuré : “c’est pour ça que vous êtes assuré, monsieur. Vous avez toutes les garanties, vous avez été clair dans vos déclarations, alors ne vous inquiétez pas, on s’occupe de tout et on ferme le dossier”.

En rentrant, par curiosité, je suis allé dans mon espace perso sur le web. Figure toi que j’ai trouvé le détail payé pour la réparation de la voiture adverse : 1400 $.

1400 $ pour un pare chocs dont je suis à peu près certain qu’il a fallu 20 minutes et trois coups de marteau pour le réparer.

Ça fait un poil cher les 3 secondes d’inattention.

Voilà, avec tout ça, tu es paré pour contacter un courtier et assurer ta moto aux USA. Tu peux maintenant sereinement envisager l’expédition de ta moto. Mais…

Attention !

Une assurance moto n’est pas une assurance santé aux USA (et inversement)

plâtre bras chute
Attention à bien t’assurer aux Etats-Unis si tu veux pas avoir à faire un emprunt juste pour un séjour de deux heures aux urgences. Photo Sandor Weisz, CC FlickR

A partir du moment où tu enfourches ta moto, il te faut une assurance moto spécifique, comme on vient de le voir ensemble.

Les assurances santé / responsabilité civile classiques de voyage ne couvrent pas la pratique de deux-roues supérieurs à 125 cm3.

Inversement, l’assurance moto aux États-Unis ne te couvrira pas en cas d’otite, infection alimentaire chez McDo, cheville foulée lors d’une rando dans un parc national.

Pour une assurance voyage : méfie toi de la légende “je pars avec ma carte bleue, je suis couvert”

Ça, c’est parfait quand tu te trimballes en Europe pour couvrir un petit bobo à l’hosto.

L’assurance d’une VISA de base couvre les séjours inférieurs à 90 jours. Et jusqu’à 11 000 euros de frais médicaux seulement (j’ai vérifié dans les conditions générales de la Société Générale et de La Banque Postale).

Autant dire en quelques mots comme en cent qu’aux États-Unis, 11 000 euros c’est à peine le coût de la roue de secours de l’ambulance qui viendra te chercher.

Je me suis pas posé de questions, j’ai souscrit un programme chez le plus connu de tous, avec comme critère principal un plafond de garanties dans les hôpitaux des USA de… 1 000 000 de dollars. Tu peux aller consulter ce super comparatif des assurances voyage chez Tourdumondiste.

Je n’ai reçu aucune réduction ni aucun paiement de Fernet, Insurance services of Idaho, Motorcycle Express ou Progressive Insurance pour écrire ce billet.

75 Comments

  1. Génial cet article!
    Comme tu le sais (honte à moi), les contrats d’assurance peuvent parfois être mal lus… 🙂
    Ton article est complet et clair, merci pour çà!

    1. Merci 🙂 c’est mon gros souci, de pouvoir être accessible. Je veux vraiment aider tout le monde. La partie “comment expédier sa moto par avion” arrive bientôt !

  2. Salut Jeremy, encore moi… J’ai contacté Chapka, no way pour une assistance pour mon voyage car ma monture fait plus de 125 cc (et le voyage moins de 3 mois à priori). Je poursuis les recherches et te tiendrai au courant.

    En même temps, c’est bien parce que c’est pour l’Amérique du Nord, je ne me serais pas pris la tête comme çà pour une autre destination, l’assistance de mes cartes de crédit auraient été suffisantes…

    1. Jean Louis… es-tu sûr de les avoir bien abordés ? Je pensais avoir été clair dans l’article. Pour la moto, et les dépenses physiques ou matérielles liées à un accident, c’est Fernet / Progressive. Pour UN ACCIDENT MOTO seulement.

      L’assurance voyage te sert dès que tu mets pied à terre et coupes le contact de ton deux roues. Pour tout pépin de santé EN DEHORS de ta pratique de la moto. J’ai fait mon devis et j’ai souscrit sur le site de Chapka en 5 minutes chrono sans mentionner que je partais avec ma moto car je faisais bien la différence.

      Je viens de faire une simulation pour un voyage de moins de 3 mois pour un sexagénaire, tu t’en tireras pour 222 euros, pour un contrat Cap Assistance 24h/24 incluant jusqu’à 500 000 euros de dépenses médicales au Canada et USA. Je précise bien : chez Chapka tu t’assures pour la vie quotidienne (cheville foulée, intoxication alimentaire, un échafaudage qui te tombe dessus, ou alors tu glisses sur une frite chez McDo…) en tant que piéton.

      😀

  3. L’article est très clair et, si j’ai bien compris, il indique que l’assurance moto couvre:
    – les dommages à autrui (Liability to others)
    – Nos propres dommages en cas d’accident avec un tiers non assuré seulement (Uninsured…)
    – Les dommages à la moto seulement, qu’elle soit sous mon contrôle ou pas (Collision et Comprehensive)

    La question reste donc celle de la couverture du pilote en cas d’accident responsable avec un tiers assuré, ou d’un accident sans présence d’un tiers (sortie de route, etc…).

    En vertu de quoi je me suis tourné vers les assistances, qui couvrent les frais médicaux pour les accidents en général, sauf en cas d’utilisation de motos de plus de 125cc.

    Si cette partie-là n’est pas couverte, on se retrouve ni plus ni moins dans les conditions normales de voyage aux USA, pour lequel on se contente d’habitude des assistances liées aux cartes de crédit, même si le niveau de garantie est un peu moins élevé…

    Ai-je (encore) raté quelque chose?

    1. Alors là j’avoue que tu me fais douter de moi même, qui pensais avoir lu tous les petits caractères. Comme quoi les lecteurs ont toujours du talent.

      La question reste donc celle de la couverture du pilote en cas d’accident responsable avec un tiers assuré

      J’ai envie de répondre que c’est l’assurance de l’autre personne qui prend tes frais en charge, par sa propre ligne “liability to others”, et que ton assurance prend le relais par le “Uninsured” si la personne n’a pas de Liability to others suffisantes. Mais je suis pas sûr.

      ou d’un accident sans présence d’un tiers (sortie de route, etc…).

      Là, tu me tues. Je n’en ai aucune idée.

      Alors j’ai posé les questions à Fernet par mail. Je reviendrai commenter et compléter ce billet en fonction de leurs réponses. Merci à toi.

      Si cette partie-là n’est pas couverte, on se retrouve ni plus ni moins dans les conditions normales de voyage aux USA, pour lequel on se contente d’habitude des assistances liées aux cartes de crédit, même si le niveau de garantie est un peu moins élevé…

      Exactement, et c’est là que Chapka ou toute autre assurance voyage entre en compte. Il y a une dizaine d’années, j’étais encore frais comme une rose, je suis parti 9 jours à Las Vegas et l’idée de m’assurer ne m’a pas traversé l’esprit un seul instant. A mon âge, à ton âge, pour 2 ou 3 mois, ça se réfléchit très sérieusement. Je suis sûr d’une chose : le niveau de garanties des cartes de crédit n’est pas seulement “moins élevé”, il est tout simplement insuffisant face aux coûts d’hospitalisation aux USA.

  4. Pas de souci Jérémy, pas évident de faire un article complet sur le sujet, dans un domaine où tout est assez souvent opaque… Ton article est déjà une aide précieuse!

    Dans le premier cas que tu évoques (accident responsable), j’imagine mal l’assurance adverse prendre en charge nos propres dommages corporels puisque on est responsable. C’est la même chose en France, sauf qu’on a une couverture universelle. A voir donc la réponse de Fernet.

    Dans le deuxième cas (accident tout seul), le problème est plus épineux encore parce qu’apparemment on ne peut pas être assuré dès lors qu’on pilote une moto de plus de 125cc (alors que n’importe quel autre voyageur, lui, peut être assuré…)

    Il y a sûrement des solutions, on va éplucher tout çà…

    1. J’ai tes réponses.

      La couverture du pilote en cas d’accident responsable avec un tiers assuré ou sans présence d’un tiers

      Ça s’appelle l’option medical payments ou Personal Injury Protection (c’est deux noms différents selon les États pour la même chose), à négocier avec Fernet et Progressive.

      J’ai modifié mon article pour expliciter ça dans la rubrique “comprendre les principales garanties…”.

      Un grand merci à toi encore une fois pour ton intervention !

  5. Bonjour,
    Cher Jérémy, je relis ce billet car – ca y est – je reprends mon projet 2019 et je vais envoyer ma moto vers Vancouver pour environ 3 mois entre Canada et USA en 2020.
    En ce qui me concerne, avant de contacter Chapka, et à toutes fins utiles, j’ai jusqu’à présent utilisé pour assurer ma personne – pied à terre – contre le risque d’échafaudage qui tombe et autres entorse en contractant une assurance via American Express qui propose des conditions spéciales pour USA / Canada notamment en ce qui concerne les frais médicaux. Et comme je voyage pas mal, j’avais souscrit sur une base annuelle pour un montant de 344€

    1. Merci du tuyau !

      Aaaah, je t’envierais presque, d’en être encore à la case départ ! Mais pour toi c’est tous les 3 mois, donc je suis plutôt jaloux 😉
      N’hésite pas si tu as des questions !

  6. Bonjour, quelques nouvelles suite à mes recherches en cours pour la partie assistance en zones USA/Canada:
    – A priori Chapka n’offre pas d’assistance dans le cadre d’un voyage à moto si celle-ci dépasse 125 cc.
    – J’ai eu un devis d’AVI pour un forfait “Tour du monde Marco Polo” avec l’extension “Sports et loisirs (moto)”. Pour les principales garanties, c’est 300 000€ sans franchise pour les dépenses de santé, 750 000€ pour la RC, rapatriement médical à 100 €. Montant de la cotisation: à partir de 59 €/mois + l’extension Sports et loisirs.
    – J’ai eu un autre devis de la part d’American Express (dont je suis déjà membre), ils proposent (via leur prestataire AXA) leur “Assurance Multirisques”: 300 000 € frais médicaux (option doublement des frais), 1 000 000 € RC, rapatriement 100%, etc, pour 197 €/an.
    Bien sûr il faut éplucher tout çà et bien comparer, mais çà donne déjà une idée. Je poursuis les recherches.

    1. Génial. J’ai donc passé 3 plombes à rédiger un article à moitié obsolète 2 mois plus tard
      Ça m’ennuie aussi pour ceux qui vont devoir trouver une autre solution.

  7. Les adresses, j’en ai plusieurs si besoin. Mais si plus aucun assureur ne veut couvrir les machines étrangères, c’est un sacré problème. Je vais essayer avec segurosgringos, peut-être le dernier recours…

  8. Quelques infos… Donc Progressive (donc Fernet) est out… Segurosgringos répond évasivement, et en matière d’assurance aux USA il faut que ce soit clair! En revanche Motorcycle Express a pondu un programme pour les machines étrangères, sans doute pour compenser la désaffection de Progressive. Mais deux problèmes:
    – Les tarifs semblent exorbitants, non seulement dans l’absolu (quasiment 650 USD pour 2 mois) mais aussi par rapport au devis que m’avait fait Progressive.
    – Pour une machine de collection, ils ne prennent pas de risque et conservent uniquement la Liability. Donc pas de de Comprehensive et de Collision…
    Très pénible cette affaire avec la désaffection de Fernet…
    J’en suis là, la suite au prochain épisode…

    1. On a la moindre idée de pourquoi Progressive est out chez Fernet ?
      Tu vas sûrement m’engueuler, mais je considère que tout n’est pas perdu. Au pire du pire des cas, tu as toujours Motorcycle Express. Exorbitant, oui, incomplet, oui, mais là au besoin, s’il n’y a pas d’autres options.

      Mon souci principal, si je devais repartir cette année (c’est tentant…) et celui de la majorité des voyageurs intéressés par ce trip, serait d’éviter de faire un emprunt pour payer l’hosto en cas de chute ou si j’éclate la voiture d’un autre et dois rembourser les dommages. Parce que là, le voyage sera probablement foutu.

      Le vol de sa bécane (comprehensive) ou les dommages en cas de glissade dans un virage (collision), je pense qu’on peut encaisser le coup, surtout si la moto a un certain vécu déjà, qu’elle ne vaut pas grand chose à l’Argus. On pleure, on va peut-être devoir sortir quelques centaines de dollars chez le garagiste, éventuellement on va louer une moto pour terminer le voyage, mais on n’a pas une facture astronomique à sortir pour un bras cassé ou la portière d’une auto enfoncée.

      J’aurai probablement du mal à te convaincre, je sais. Mais à ta place (et en dernier recours) je me focaliserai sur la Liability et la medical payments / Personal injury Protection. En me disant que les USA sont quand même très sûrs (peu probable qu’on te vole ta Laverda) et que seules les grandes villes demandent une vigilance accrue pour éviter les accidents.

      C’est un compromis que je serais prêt à faire personnellement.

      En te souhaitant trouver autre chose avant…

  9. Tu as raison sur le fond. Mais si on compte sur 12 mois (c’est plus parlant de suite!), Motorcycle Express c’est 3700 USD, alors que les garanties deviennent minimales par rapport à Fernet. Un peu l’impression d’être pris en otage, d’autant qu’on m’assaisonne copieusement aussi pour le transport et pour les assurances du transport, toujours du fait que ma moto est une vieillerie (qu’ils estiment à 15000 USD quand même)… Donc il y a le fond et il y a le principe. Ca serait bien que je trouve quelque chose entre les deux :-).

    Quant à la raison de la désaffection de Fernet, il paraît que c’est à la suite de ton accident en Californie, çà leur a coûté trop cher! 🙂

    1. Honnêtement, la surfacturation “touriste” pour un tel projet me surprend pas. Dès que tu rentres pas dans les cases, tu te fais allumer, partout. Si en plus il y a un concurrent en moins, Fernet, bam ! On est cuits.

      Mais reconnais que tu cherches les ennuis, aussi, avec une moto comme ça. Tu pouvais pas partir avec une Africa Twin, une SV ou une GS comme tout le monde ? :p

  10. Bonjour Jérémy, et merci, oui j’en avais déjà été informé par Fernet, mais on est très loin d’une sortie favorable malheureusement. Dairyland est en fait ce qu’ils annonçaient sobrement depuis quelques semaines comme étant une “possibilité”, pour laquelle il fallait envoyer une demande et ils nous fourniraient une réponse.
    Maintenant que c’est officialisé, il faut regarder les conditions et les garanties: Déjà, pour une moto “normale”, il faut se contenter de la Liability, et çà avec une garantie de 200 000 USD, donc risque sinon maximal au moins très important. Tout le reste n’est pas pris en charge, pas de comprehensive, pas de collision, pas de Medical, pas de road side assistance, etc… Et, pour une moto comme la mienne, je n’ai toujours pas confirmation que c’est ok parce qu’elle est considérée comme collector (donc problème de valeur en cas d’indemnisation, les motos comme la mienne pouvant atteindre des valeurs importantes là-bas). Donc, pour Dairyland, çà me paraît mal barré…
    A part çà j’ai épluché l’affaire avec Segurogringos: Après leur devis minimaliste, j’espérais avoir un document plus complet. On a fait çà à deux avec un pote qui veut partir faire l’Alaska avec une moto moderne. On a eu le document, il est toujours minimaliste et en plus il y a un problème de légalité de la couverture aux USA et au Canada…
    Après çà donc il reste Motorcycle Express: Garanties minimales (Liability only, 300 000 USD) pour 3600 USD pour 12 mois sans réponse de leur part pour l’instant sur le remboursement du prorata.
    On verra bien, mais pour ma part déjà, j’ai horreur d’être pris en otage. Et là, entre les tarifs exhorbitants, les garanties minimales et les documents évasifs, çà y ressemble beaucoup.
    J’ai fait la “connaissance” via le réseau motos classiques d’un assureur américain, il est en train de travailler là-dessus. Lui ne pourra pas m’assurer mais il regarde les possibilités éventuelles.

  11. Bonjour,
    Je rentre – à nouveau – dans la boucle car j’ai aussi mon projet Canada / US repoussé l’an dernier et donc le recherche d’une assurance (moto) pour trois mois. Et en vous lisant, l’anxiété m’a repris ! Motorcycle Express m’avait fourni un premier devis en Décembre 2019 pour 1 397 $ pour trois mois incluant Comprehensive et Collision… Si c’est le prix à payer pour ce voyage dont je rêve depuis des lustres, je l’accepterai (même si …) mais je stresse un peu devant cet univers changeant de mois en mois…! ET naturellement : pas d’assurance, pas de chocolat !!

    1. Ca pique mais c’est largement jouable. Pour un pare-chocs déboité à San Francisco, le garagiste a demandé 1400$ à mon assurance.

      En espérant que Motorcycle Express ne se retourne pas d’ici là…

  12. Dans mon cas, ME n’assure même pas la Comprehensive et Collision, pour près de 3 fois ton prix.
    J’avais entendu parler de Dairyland récemment, que représente désormais Fernet, voilà leur réponse:
    “Thank you for contacting Dairyland®. We apologize for any confusion or any incorrect information provided. To have a Dairyland® policy, you must be a resident of the USA and your bike must be registered in the state you reside. We are sorry, we are unable to offer a policy for this.”
    Par ailleurs le seul concurrent jusqu’à maintenant, Segurogringos, propose une formule qui n’est pas valable au Canada d’après un copain assureur en Amérique du Nord!
    J’en suis là pour l’instant….

  13. Bonjour à tous ! Après m’être entretenu avec Jérémy par téléphone, en effet cette histoire d’assurance est galère. Pour être allé aux US à 2 reprises je suis conscient qu’il faut assurer ses arrières et qu’il ne faut rien négliger. Pour ma part, avec un ami nous voudrions partir un mois chacun avec nos motos (récentes 😉 ) et c’est vrai que la difficulté à trouver une assurance risque de faire en sorte que ça va se finir en voiture de loc. … Mais je vais suivre attentivement cette discussion et faire aussi mes recherches de mon coté.
    Merci pour toutes vos infos et, Jérémy, super ton blog !!

  14. Bonjour,
    Normalement, je devrais être capable de vous fournir une information importante (j’espère!) dans ce domaine dans les deux semaines qui suivent.
    Cdt,

  15. Re … Ce serait top si tu as une information fiable et ” lisible” par un néophyte sur le plan assurance et garanties. Juste une question : Et sur le Canada qu’est ce que cela donne ? En effet, en principe si on est assuré au Canada on doit pouvoir circuler aux US non ? D’ailleurs on est + ou – sensé arriver dans la belle province donc être assuré sur le territoire canadien. En plus si on pouvait trouver un courtier sur Québec, pour la langue c’est plus facile ..

  16. Pour ce qui est lisible, l’article de Jérémy est très bien fait.
    Pour la fiabilité de l’information, c’est justement que je préfère tout vérifier préalablement avant de la faire passer.
    A noter que si cette solution est possible, l’assurance couvrirait les USA et Le Canada, donc inutile d’avoir un courtier côté Canada. J’espère avoir une réponse définitive sous peu.

  17. Oui bien sur. Sur le coté lisible je ne faisais pas référence à l’article de Jérémy qui est très bien fait mais à la petit ligne qui est généralement placée tout en bas de la feuille et que personne ne voit en principe mais qui ressort quand il y a un gros problème … Tu comprends ce que je veux dire. De mon coté je dois fournir une adresse au Québec pour que Promutuel me donne l’ adresse d’un courtier canadien. Mais si tu as une bonne info, je suis ….
    Merci et à bientôt.
    Vincent

  18. Le problème c’est que si le Canada accepte assez facilement le principe d’un véhicule assuré aux USA, l’inverse est beaucoup moins évident ! Tous les assureurs ou courtiers crédibles m’ont recommandé de contracter une assurance aux USA. J’ai eu aussi l’occasion de constater que des assurances présentées comme valides ne le sont pas forcément dans les deux pays, et parfois même dans tous les états des USA… Bref, c’ est beaucoup plus opaque qu’en Europe… Comme dit un ami américain qui m’aide bien pour tout ça : « Trying to understand the Insurance system in the USA is just like jumping in a big black hole »!

  19. Je vous laisse faire votre tambouille entre vous les amis, je suis de loin. Et surtout, j’attends de votre part toutes les infos possibles afin de pouvoir réécrire mon billet. Donc repassez quand vous voulez. 🙂

    Et en cas de coup de mou, je rappelle qu’en 2019, à la même époque je n’avais toujours aucune solution d’assurance. Alors Forza !

  20. Oui merci Jérémy ! Ok Jean Louis, je prend ton info … Bon on va essayer d’avancer et on se tient au courant de toutes façons. J’ai espoir sur la piste Jean Louis 😉
    Concernant les assurances aux US il y a un très bon film qui explique un peu le truc : The Landromat avec Meryl Streep …

  21. Bon, il n’aura pas fallu trop attendre…

    Pour résumer: Après 7 mois de recherche d’une assurance couvrant les USA et le Canada, une avalanche de devis plus loufoques les uns que les autres (au niveau des tarifs, des garanties mais aussi de la viabilité et de la légalité sur l’ensemble des territoires concernés), les informations sur la fin du programme de Progressive Insurances (qui est la seule compagnie à vraiment tenir la route, et c’est d’ailleurs celle qui couvrait la moto de Jérémy) pour les machines étrangères et j’en passe, on s’est attelé avec deux amis américains (dont l’un était broker en assurances) à trouver des solutions. Pas forcément facile parce que le volume des machines étrangères à rouler en Amérique du Nord est quand même très limité, mais on a fini par trouver.

    La compagnie d’assurance “Insurance Services of Idaho” s’est rapproché de Progressive, qui a confirmé que ses services en faveur des machines étrangères est plus que jamais valide! Passons très rapidement sur les raisons qui ont pu pousser certains à dire le contraire…

    Insurance services of Idaho confirme donc qu’elle peut représenter Progressive et établir tous les devis nécessaires en faveur des voyageurs étrangers.

    Pour ce qui me concerne, j’ai obtenu un devis encore plus intéressant que le devis Progressive initial qui m’avait été fait en Mai 2019, à garanties strictement égales, en incluant aussi le “Comprehensive” (tous risques) et le “Collision” bien que ma machine soit un collector. Au final, je paye 6 fois moins cher que le dernier devis que m’avait fait un professionnel pourtant réputé!!

    Pour les garanties et les explications, l’article de Jérémy est très bien fait et permet déjà de comprendre comment çà fonctionne.

    Tout ce qu’il faut , c’est (comme auparavant avec Progressive) une adresse aux USA (l’adresse d’un ami, ou d’un ami d’un ami, ou d’un simple contact suffit…).

    Le contact chez Insurance services of Idaho est Haylie Morgan, email: haylie@idahoisi.com, ou le téléphone pour ceux qui parlent bien anglais: 208.383.9500 (ajouter l’indicatif des USA et tenir compte du décalage horaire). Dans tous les cas, mentionner “de la part de Jean-Louis Olive” (“on behalf of Jean-Louis Olive”), Haylie souhaitant s’assurer que les demandes de devis sont réelles vu que je fais passer l’information publiquement sur le web.

    Pour les demandes de devis, il faut indiquer (comme auparavant avec Progressive):
    – Nom, prénom
    – Adresse aux USA
    – Dates approximatives du voyage
    – si le voyage comprend aussi le Canada
    – Marque, type et année de la moto

    A la disposition de ceux qui voudraient des renseignements complémentaires ou qui auraient besoin d’une aide pour traduire les demandes en anglais, je peux les assister bien volontiers.

    Bonne soirée à tous!

    1. Un mot pour te dire que je ne découvre ce commentaire que maintenant, c’est très agité au travail en ce moment. Un grand merci, je te ferai une réponse détaillée plus tard (là je commente alors que je ne devrais pas, je suis dans le rush). ET surtout : ravi que les choses se décantent pour toi !

  22. J’oubliais, comme auparavant les devis Progressive sont faits sur la base de 12 mois et la compagnie rembourse le prorata à l’issue du voyage (voir l’article de Jérémy à ce sujet).

  23. Bonjour à tous,
    Préparant un mois aux USA en Juin, les conditions de Jean Louis sont exacts mais :
    vous parlez de motos immatriculées US aux FR ?

    Progressive.com assure les motos immatriculées US, devis en ligne
    Une fois le devis payé en ligne on roule avec le mail du contrat payé

    Communément en CA, on paye pour 12 mois, on se fait rembourser 90% de la somme restant dù.
    Ex: si on paie douze mois 1200 pour une durée d’un mois, ce mois coutera 210

    à débattre avec Haylie Morgan !

    1. Hello Patrick. Oui. Tout l’objet de ce post est d’assurer temporairement une plaque étrangère aux US. Ce qui complique un peu les choses.

      1. En effet, mais il y a déjà la mer à traverser deux fois 😉 !
        Pour ma part, je préfère négocier l’achat et la revente d’une moto sur place

        1. C’est une possibilité dont je parle dans mon billet “Comment expédier sa moto aux USA”.
          Après on est nombreux à avoir un lien très fort avec notre machine, et envisager l’expédition – et surtout les tribulations sur place avec notre belle – comme partie intégrante de l’aventure. Demande à Jean Louis, avec quelle machine il part : ce n’est pas innocent ! V

          1. Regarde le billet “comment expédier sa moto aux USA” (rubrique USA) et on en reparle, je répondrai à toutes tes questions.
            Je l’ai fait l’été dernier, trois mois.

  24. On parle bien d’assurer une moto en plaques étrangères (en l’occurrence en plaque française) aux USA, tout en ayant la possibilité d’aller également au Canada.

    L’ami qui m’a aidé dans cette affaire est américain et est assuré chez Progressive. Aucun problème dans son cas, le contrat est immédiat, les garanties sont étendues et très bon marché. Dans notre cas, avec nos motos en plaques étrangères, c’est plus compliqué à tous points de vue.

    Jusqu’à preuve du contraire l’option Progressive via Haylie est pour l’instant la seule possibilité crédible question rapport prestations/tarifs.

  25. Haylie est dans l’Idaho ?
    c’est sur la route de SF vers Yellowstone, je vais y passer 😉
    pour ceux qui ne connaissent pas 1800kms à rouler

  26. Patrick, une expédition France – San Francisco est sans doute problématique, d’une part question tarifs (que ce soit par les airs ou par la mer) et d’autre part en raison des complications d’importation aux USA, dont parle d’ailleurs Jérémy dans son article. La seule vraie solution, avantageuse question tarifs et facilitée questions normes d’importation, est le Canada. Air Canada a un programme Fly your Bike qui te permet d’expédier ta moto vers certains grands aéroports comme Toronto, Montréal, Calgary ou Vancouver. A noter que la différence de tarif entre -par exemple- Toronto et Vancouver est très minime en dépit des 4500 km d’écart.

    Ait Transat propose aussi un programme similaire ainsi je crois que West Coast.

  27. Bonsoir à tous,

    Bon ça y est j’ai mon adresse aux US pour l’assurance.Je vais rapidement me mettre en contact avec Haylie pour voir ce qu’elle me raconte et ce qu’elle me fait comme offre de prix. Je vous tiendrai au courant dès que j’ai quelque chose. Je suis cette discussion avec assiduité mais n’intervient peu pour pas polluer la page. Et puis comme on dit: Il vaut mieux un qui sait que deux qui cherchent !
    Merci à vous !

    1. Impec! N’oublie pas de dire à Haylie que tu viens de ma part (Jean-Louis Olive). Si tu as besoin d’aide pour la traduction en anglais, n’hésite pas.

  28. Oui merci mais actuellement j’ai un de mes garçons qui est rentré de presque 3 ans au Canada coté anglophone donc ça va continuer à lui faire travailler son anglais 😉
    Ce qui est certain c’est que je vais préparer le plus de choses en amont car mon anglais est juste bon pour la vie quotidienne mais pour le reste …
    Une question plus pour Jérémie peut être … Le certificat Dangerous Goods Inspection, combien de temps avant faut il s’y prendre et combien de temps est il valable ?
    Merci !

    1. Je viens de regarder mes mails. Les formulaires sont valables six mois, je te les enverrai par mail ce week end pour que tu voies ce qu’il y a à remplir.
      MAIS il te faut l’Airway Bill du retour. Donc tu t’en occupes en même temps que tu réserves le retour de ta mobylette.

  29. @ Jean-Louis : merci 1000 fois.
    @ Tous : j’ai réintroduit quelques passages que j’avais supprimés quand Fernet a mis le souk, et j’ai réorienté le billet vers Insurance services of Idaho. Il est aujourd’hui à jour et complet. N’hésitez pas à le partager sans modération sur vos réseaux 🙂

    Je reste dispo pour toutes questions.

    1. Bonsoir Jérémy, pas de souci, merci à toi.
      J’avoue qu’après toute cette galère des deux derniers mois, j’ai encore du mal à réaliser que le problème de l’assurance est réglé…
      J’ai pris mes billets d’avion aujourd’hui (les prix commençaient à monter, et là où j’ai eu les meilleures conditions était… le site d’Air Canada directement), j’ai eu du mal à m’arrêter de sourire toute l’après-midi!

  30. Petite précision complémentaire, l’état d’Idaho (comme certains autres états) dispose d’une autonomie de gestion étendue, y compris pour les assurances. Haylie précise donc que si l’assurance doit être contractée chez elle, il est nécessaire que l’adresse fournie soit une adresse en Idaho. Bon, les adresses étant quasiment toujours des adresses “d’emprunt”, çà ne change pas vraiment grand chose…

  31. Bonjour,
    pour votre information j’explique sur mon blog « jp-side-car.com » comment je suis arrivé à assurer mon sidecar au Canada et aux USA pour mon road trip de 3 mois. Si ça peut aider quelqu’un, c’est avec plaisir que je partagerai ma petite expérience.
    Pierre Ginouvès

    1. Bonjour Pierre, merci pour cette info. Dans ce labyrinthe des assurances en Amérique du Nord (opaque disais-je…), ce n’est vraiment pas facile parce qu’en l’occurrence on a des infos différentes et parfois contradictoires.
      – Pour Motorcycle Express, et pour ce qui me concerne (et surtout ma machine), le devis était exorbitant.
      – Pour le fait qu’une compagnie US ne puisse pas assurer un véhicule pour le Canada, j’ai passé bon nombre d’heures à tenter de trouver quelque chose au Canada (vu que mon aéroport d’entrée et de sortie est au Canada), y compris en me faisant aider par un assureur Canadien (Toronto), et on m’a dit carrément le contraire: Une compagnie US peut assurer sans problème au Canada, l’inverse est vrai aussi sauf qu’en cas de litige on est un peu suspendu aux décisions des Autorités US qui ne voient pas d’un bon oeil les contrats d’assurance étrangers chez eux! Ton expérience, tendantr à prouver le contraire, est donc intéressante.
      – A noter que je ne suis pas super confiant dans le principe qui consiste à contraindre l’une des 5 compagnies à t’assurer. En cas de litige, mieux vaut être en confiance justement pour que çà se passe au mieux à mon avis (déjà que quand tout est clair, ce n’est pas toujours évident…).
      Pas facile tout çà décidément! 🙂

  32. Bonjour à tous,
    Assez édifiant tout ça. On a parfois tendance à se moquer des systèmes hyper administrés de certains pays ou le coté libéral n’est pas vraiment d’actualité, on s’aperçoit en fin de compte que dans ceux qui se disent libéral ce n’est pas aussi évident que ça … Pour ma part, j’en ai fait part à Jérémy, je suis entrain de baisser les bras car le pragmatisme pour un mois de séjour est en train de prendre le dessus sur la passionnel. Sans, bien sur, parler du coût. Et en plus Jean Louis annonce qu’il faut une adresse dans l’Idaho pour assurer chez Haylie !! Loupé la mienne est dans l’Utah 😉 Pour l’instant ce n’est pas complètement abandonné mais je sens qu’avec mon pote ça va se finir en décapotable et un gros V8 pour le prix des 2 motos 😉
    Vincent

  33. Bonjour à tous
    pour faire simple et assurer une moto aux USA, voici:
    1°) tu vas sur Progressive.com
    2°) tu entres les dates, le choix des garanties, les infos de la moto américaine, ton adresse USA
    3°) tu reçois un devis (Quote) par mail. Ce devis est modifiable à tout moment.
    4°) avant de rouler tu payes (validation du devis) avec ta CB
    -> à partir de ce moment là tu es assuré, tu reçois une attestation par email pour rouler
    Difficile de faire plus simple

    autres infos:
    en Janvier 2020 mon ami Bob de CA a rencontré un agent local pour être certain
    l’adresse est logique pour matérialiser des documents
    on paye une année pleine, puis on peut se faire rembourser 90% du restant dù au prorata temporis

    1. Tu poses un fait intéressant. Tellement simple à vrai dire qu’on se dit que c’est trop beau pour être vrai. Et si on se passait d’intermediaire ? Ton ami Bob est de là-bas. Tu as testé toi, en venant de France ou d’Europe ? Parce que même si l’adresse est américaine via ton cousin d’Alabama, ta carte bleue sera française. L’assurance le saura. Donc est-ce que ça marche ? Se pose pour nous la légalité de la chose. Surtout en cas de litige et d’accident responsable.

      Sinon je confirme le remboursement au pro-rata temporis.

  34. Pour ma part, j’écoute toutes les options sur ce sujet. Mais… je viens d’avoir uen réponse du Canada de la part de la fille d’un ami (elle tient un cabinet d’assurances) qui me certifie que les flics US sont très méfiants (pour ne pas dire plus) envers les contrats Canadiens (ou Mexicains), et qu’elle déconseille cette solution. Quant au contact direct avec Progressive, il est effectivement possible mais chacun(e) me met en garde sur l’effectivité du contrat ainsi établi.
    On a notre propre culture de ces problématiques là, pour laquelle on a relativement confiance en nos interlocuteurs, cabinets d’assurance et autres, et on est d’ailleurs assez protégé par la loi. Il semble que ce soit radicalement différent là-bas, où n’importe qui peut vendre n’importe quoi et que la responsabilité finale en cas d’incident se reporte sur le consommateur! J’en ai vraiment pris conscience quand un grand cabinet d’assurance au Texas m’a proposé un beau contrat, qui s’est avéré finalement non valide dans certains états des USA et encore moins au Canada…

  35. Une autre info intéressante qu’on m’a fait passer hier soir: Si le fait de contracter une assurance directement auprès d’une grosse compagnie n’est pas interdit et parfois même accepté (pas systématiquement), on me dit de faire “très attention” à la contestation de la validité de l’adresse fournie aux USA en cas d’accident responsable… (chose que j’avais déjà vu quelque part sur le net). Risque bien moindre si on a un intermédiaire, qui est le seul à connaître la réalité et qui se contente de fournir à la compagnie les seuls renseignements relatifs à l’accident, sans autre détail sur la situation administrative du véhicule ou du conducteur.
    Bref, suis pas parano, mais en matière d’assurances là-bas et dans un système qui n’est jamais clair, je préfère limiter les risques au maximum.

  36. Si çà peut renseigner sur le côté évasif des choses pour les assurances dans ce type de système à l’anglosaxone, voilà ce qui vient juste d’arriver à un pote Australien. En gros, il se rend en Tasmanie après s’être assuré (c’est le cas de le dire),que son contrat (établi en NSW -New South Wales- en Australie) était valable en Tasmanie, île voisine de l’Australie:
    “As some of you may know I was involved in an accident in Tasmania with a fallen tree, and had to be airlifted to the Royal Hobart Hospital.
    Bills started to arrive for medical procedures and medicines supplied. As this was considered a motor vehicle accident I was advised to claim off my CTP insurer as they (the hospital) could not claim off Medicare.
    Well these bills amounted to small fry when compared to the $19,295 claimed by Ambulance Tasmania for the helicopter ride.
    I then contacted QBE NSW the CTP insurer to make a claim for the above expenses. OH NO we’re not liable because the accident occurred in Tasmania, you must contact MAIB Tasmania to make a claim.
    After contacting MAIB Tasmania to make a claim I was fobbed off with WE CAN”T ACCEPT THE CLAIM because the CTP insurance was made in NSW. After toing and froing between both parties and getting nowhere I’m at a loss as to what to do next.”
    Sacré m……r!

  37. Hello,

    Merci pour cet article très clair (il était temps que qqn l’écrive 🙂

    J’ai cependant une question :

    Qu’en est-il si je souhaite acheter la moto sur place et l’assurer pour trois mois max ?

    Je dispose déjà d’une adresse sur place (j’ai fait un stage à NYC visa J1) et j’ai déjà acheté une mustang de 2006 l’année dernière puis l’ai conduit moi même de NC jusqu’au port à NYC.

    Là je me pose la question pour une moto : l’objectif serait de fair eun road-trip d’un à 3 mois avec une harley electra glide de plus de 30 ans (pour éviter taxes et homologation cette fois-ci) et dela rapporter au port à la fin du trip.

    Comment s’assurer sachant que le title sera encore celui de l’ancien propriétaire (je ne souhaite pas l’enregistrer à nouveau aux USA, étant donné qu’elle est destinée à l’export mais il faut quand même qu’elle soit assuré le temps du voyage).

    Je te remercie d’avance pour ton aide et merci encore pour ce que tu fais.

    1. Hello Yac,
      En short : tant que tu as l’adresse, c’est bon, tu peux t’assurer en deux minutes sur Progressive via internet. Et s’il devait il y avoir un trop perçu, ils te le remboursent (attention sur la manière dont ils te remboursent. Moi je suis passé tu l’auras compris par un intermédiaire, j’ai reçu un chèque à mon adresse de contact en USD, donc inencaissable en France). Pour le fait que la moto soit encore au nom de l’ancien proprio… j’avoue mes limites. J’imagine que lui aura déclaré la cession de son véhicule. L’assurance se fait à ton nom, avec la plaque du véhicule… pour moi a priori ce serait en ordre. Cela ne doit pas être un problème insurmontable, mais ton assureur te répondra mieux que moi de ce côté là.

      1. Hey merci pour ta réponse si rapide. J’en ai profiter pour lire tes autres articles et c’est vraiment passionnant bravo.
        Oui merci pour le remboursement du trop perçu ça devrait pas poser problème (au pire j’ai toujours mon social security number donc je pourrai ouvrir un compte pour encaisser le chèque).

        En fait faudrait que je te raconte mon périple pour la mustang si tu veux c’est une vraie histoire (peut être que ça aidera d’autres si tu veux partager mes infos dans un article ou autre).

        Précision juste : je compte plutôt l’acheter chez un revendeur (comme j’ai fait pour la mustang) donc il fera la paperasse mais j’avoue que je ne sais pas comment il a transmis les docs/infos à l’Etat de north carolina pour déclarer la vente….

        Donc en fait elle sera au nom du revendeur pro (le Bill of sale et le Title comporte le nom du dernier propriétaire). Mais en effet, lui va déclarer la cession du véhicule à son état.

        Donc j’en conclue que ça posera pas de problème pour l’assurance et c’est déjà ça, je donnerai juste mon nom.

        Tu ne connais personne qui a été dans la même situation ?
        (j’ai pas de moto en France et le bt est d’acheter ce modèle de harley la-bas parce que c’est mythique et qu’elle sera pas chère quitte à la revendre en France avec plus value d’ailleurs).

        Pour la plaque d’immatriculation décidemment je crois que c’est le sujet le plus compliqué auquel j’ai dû faire face. Bien évidemment le proprio gardera la sienne mais comment faire pour en avoir une ? Je mets n’importe laquelle (déjà fait déjà donné niveau stress….) ?

        On peut en acheter une temporaire ?

        Désolé c’est des questions complexes, je me demande juste si qqn à déjà été dans cette situation.

        Car si je résumé il y a 2 soucis :

        1) Se faire assurer la moto
        2) ÊTRE EN RÈGLE VIS A VIS DES AUTORITÉS/SHERIFFS qui pourraient réagir comme suit :
        a) Oh un permis français ? “Mike ça marche ce truc ?….. Mais oui (dit-il à son collègue shériff) pour un touriste ça passe”
        b) Title : “mais il est pas à votre nom ce title comment expliquez vous ça ?” ; “la voiture est déclaré vendue mais je ne vois pas le nouveau title à votre nom, où est-il ?”
        c) Assurance : “ok c’est bon vous êtes bien assuré Sir”
        4) Plaque : “d’où viens cette plaque ? vous l’avez acheter où ? je ne trouve pas votre nom relié à cette plaque dans ma base de données !!!”

        Thanks

        1. C’est trop technique pour ma modeste expérience tout ça !

          Les flics U.S ont jamais été démontés par mon permis FR (format carte de crédit) que je présentais. C’est tout ce que je peux te dire. Sur mon trip vu l’investissement etc j’ai fait les choses comme c’est écrit dans les petits caractères pour être l’esprit tranquille. Pour le reste je m’en tiens à ma bonne gueule et ma bonne foi. A l’instinct je dirai de faire enregistrer ta moto avant de partir : cela ne coûtera qu’une fraction de son prix d’achat. Et te permettra peut être d’aborder les douanes françaises plus sereinement. Mais franchement, je suis pas plus calé que ça. En revanche, tu t’es renseigné sur l’import d’un véhicule en France ? Il me semble que c’est pas exactement donné, ni facile !

          Si tu as des histoires de road trip et une vie digne d’être narrées ici, fait moi un mail : jeremy @ roadtrippeur . com

          1. Ok merci en tout cas.
            Ok pour le permis c’est déjà ça.

            Oui niveau import d’un véhicule en France, je dirai calé à 95% au moins.
            Si le véhicule à plus de 30 ans, l’import est ultra simple et quasi gratuit (moins de 1000 euros pour le bateau jusqu’au Havre et une TVA à….. 5,5%). Arrivé en France, il faudra juste l’assurer et demander un papier de véhicule collection. Donc autant dire une promenade de santé comparer aux véhicules de moins de 30 ans.
            Je vais voir si c’est possible de la faire enregistrer, quitte à récupérer la TVA locale à la fin. Aux niveaux des douanes françaises aucun souci.

            Ok, je vais t’écrire un petit mail (enfin petit façon de parler haha). C’est pas que des histoires de road-trip mais j’ai eu quelques aventures quand même en faisant importer ma mustang (sans passer par un intermédiaire).

            A +

  38. Un lecteur me fait signe qu’Insurance Services of Idaho a refusé de l’aider sur un voyage d’un mois et demi avec une adresse en Virginie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *