Ladie ou gentleman (et non binaire), aujourd’hui je te propose une sortie d’aventures pour toute la famille, à l’assaut des grottes de Thouzon.

Le Vaucluse, c’est le Bouches du Rhône sans son coté kéké et en un peu plus vert. C’est le Var sans la thune et la plage. Un département de mangeurs de patates et de melon et de barbeculteurs, qui arrosent leurs merguez au cubi de rosé.

J’ai une affection toute particulière pour le Vaucluse – j’y ai grandi. Et quand j’arrive à me motiver pour déscotcher ma PS4 (plus facile pour moi de prendre un billet pour le Japon que d’avoir envie de visiter la France, va savoir – c’est le premier endroit que je choisis.

Après la forêt des cèdres de Bonnieux, après le pont d’Avignon (on y danse, on y danse), je te présente donc les grottes de Thouzon.

A une heure de route de Marseille

A une heure et des brouettes de route de Marseille, on règle « grottes de Thouzon » (commune de Le Thor) sur son GPS et… on prévoit une petite laine. La clim naturelle à l’intérieur de la grotte plafonne à 13° toute l’année. C’est d’ailleurs l’un des principaux arguments marketing vantés sur les flyers touristiques : « venez vous rafraichir les jours de forte chaleur ou vous abriter des caprices du temps ! ».

Pas con. Tu sais donc qu’à 100 bornes de Marseille tu as de quoi éteindre la PS4 les jours de pluie. En tous cas, je note pour quand j’aurais des mômes. Pas question qu’ils approchent des écrans avant leur majorité, ça flingue le cerveau.

J’en sais quelque chose.

grottes de thouzon le thor grotets touzon grottes
Il y a des jours où je suis inspiré pour les légendes. Et d’autres, non.

Les grottes de Thouzon te permettront d’abord de réviser quelques cours de géologie niveau primaire.

Parmi tant de trucs que j’ai appris et oublié à l’école primaire (genre vas-y, tu te souviens de l’histoire des rois de France toi ?) il y en a un qui reste, au travers de Call of Duty et Uncharted. Une stalacTite ça tombe (du plafond) une stalagMite ça monte (du sol). C’est gravé dans mon cerveau, comme la chanson de l’ami Ricoré.

Pour être honnête je crois que j’ai lu ça dans Mickey Parade ou Picsou Magazine (j’adorais Picsou Magazine, plus jeune. Avant que je me rende compte que Picsou était qu’un vilain patron du CAC 40 sans foi ni loi, et Donald un employé exploité sans aucune protection sociale).

Les stalactites se forment à partir de gouttes d’eau qui infusent à travers le sol de la colline, se chargent en calcite – le calcaire à l’état pur – passent par le plafond des grottes, entrent en contact de l’air, ce qui a pour effet de fixer le calcite autour des gouttes. Comme la terre tourne, l’eau tournoie en descendant – d’où la forme circulaire des stalactites – avant éventuellement de tomber au sol. Dans ce cas, s’il reste de la calcite, elle formera des, des… ? Stalagmites, oui. Un bon point.

gours stalactites stalagmites grotes grotets de Thouzon
Quand un stalactite et un stalagmite se rejoignent, ça fait des poteaux. Ou des gours, si l’eau chargée en calcite est tombée sur de l’argile au sol.

Trêve de plaisanteries : la visite de 3/4 d’heure sur place offre une jolie petite méditation sur le temps.

Les origines de la grotte remontent à 60 millions d’années : c’était une rivière. 59 975 000 ans plus tard, l’eau s’est fait la malle. 24100 étés plus loin environ (en 1902), alors qu’on exploitait l’endroit pour en extraire du calcaire, à la faveur d’un coup de dynamite, les ouvriers ont percé un trou un mètre de diamètre. Et voilà.

Mais encore ? Les stalactites se forment à la vitesse d’un centimètres par siècle. La plus vieille de la grotte a 20 000 ans, elle a donc vu la naissance de la roue, la gloire et la chute des pharaons, la naissance des religions, la publication des mémoires des premières stars de télé-réalité…

C’est l’un des nombreux trucs que tu apprendras sur place. Je m’arrête là, et je te parle surtout pas du fossile mystère. Tu me diras ce que tu en penses, pour moi, on dirait un oeuf au plat !

La grotte est ouverte toute l’année. Elle est super accessible à tous, y compris avec béquilles (peu de dénivelé, quelques marches faciles) et il s’en faudrait de pas beaucoup de travaux pour qu’on puisse la faire en fauteuil roulant. Entrée 9 euros par adulte, tarifs dégressifs selon l’âge, gratos pour les minus (moins de 5 ans). Sur place, la buvette ne manque de rien. Les chauve-souris en peluche souvenir sont trop mimis. Photos permises à l’intérieur des grottes avec ou sans flash mais sans perches à selfies, depuis que deux trois demeurés ont dégommé des stalactites avec « sans faire exprès », nous dit notre guide du jour, Timothée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *