Alors comme ça jeune padawan, tu veux faire de l’auto-stop.

Tu vis dans un bled de 5000 habitants. Le seul moyen de transport à ta disposition est le minibus à la demande qui emmène les vieux de la place du village au Vival du bourg d’à côté (2km). Ça prend demi-heure parce qu’il fait 7 arrêts en cours de route, durant lesquels Micheline te raconte toute sa vie, surtout les épisodes qui se passent à la pharmacie, on est d’accord ça vaudra jamais n’importe quel épisode de Breaking Bad.

Tu es pauvre, tu racles les pièces jaunes sous le canap familial pour te payer tes paquets d‘Interval, et quand tu trouves un euro tu t’offres un Amsterdamer et là c’est Byzance, en fait tes parents ont pas de quoi te payer une carte de bus scolaire et encore moins un (insère ici la marque d’un scooter à la mode. Moi je me suis arrêté au Booster. Paraît que ça se vend encore).

Tu es à la recherche d’aventure.

Le soir entre deux textos, pendant que ton père et ta mère regardent Koh Lanta ou Le plus beau Village de France en bas sur la banquette élimée par les coups de griffes du chat et des années de rêves déçus, tu te mets à ta fenêtre et tu te vois aller fumer des bédos à la mer, parce que t’as vu la mer que deux fois.

T’as à peine la thune pour payer tes paquets d’Interval et tu rêves de revoir la mer

Auto-stop de nuit, à tes risques et périls (et tu aimes ça)
Pouce en l’air si cette photo te donne un air de déjà-vu. Par Radical Freedom (FlickR)

Tu as un truc à prouver à tes parents et à ton oncle beauf, celui dont le dernier truc un peu fun – un groupe de reprises des Stones en première année de Fac qui s’est conclu en apothéose à la Fête de la musique quand il a niqué la copine du bassiste, son meilleur pote – date d’il y a 30 ans, et aujourd’hui il plie les enveloppes dans une mutuelle et pense que le stop ça marche plus comme avant, on peut plus faire confiance à personne : « trop de fous, trop de racailles » (tu sais très bien ce qu’il veut dire par racailles).

Peut-être que tu veux pécho, aussi – dans ce cas change de déo, plus personne ne met du Axe passé 15 ans – et quelle que soit la sollicitation sois ferme avec ce que tu veux faire de tes fesses : non, c’est non, si vous insistez je descends merci.

Tu es fan de Jack, Jack Kerouac, Jack London, et le Jack Daniel’s qui te fait penser à Bukowski, tu es écrivain ou cinéaste ou journaliste en devenir, ça fait un an que tu dépouilles la bibliothèque du CDI rayons bildungsroman et picaresque, tu prends dans ta tête des photos de chaque personne que tu rencontres et de tes moments forts, tu te dis que tu en feras des histoires un jour.

Tu veux percer le cœur des hommes, tu cherches à comprendre la petite musique qui fait danser les gens sur la scène de la vie : all the world is a scène de théâtre bien sûr, tu as la citation imprimée et collée à la Patafix au dessus de ton bureau.

Tu veux faire de l’auto-stop, autant dire que tu veux vivre.

Photo de une : CHRISTIAAN TRIEBERT Frontière de Grenctale-Saločiai, Lettonie / Lithuanie (CC)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *