Aujourd’hui sur Roadtrippeur, on s’interroge sur le futur du voyage et du tourisme en 2050 dans un petit récit de science fiction très second degré (mais aussi très documenté).

Est-ce qu’en 2050, il y aura toujours de la neige dans les stations de ski en hiver ? Est-ce qu’Elon Musk et l’Hyperloop auront rempli leurs promesses ? Attends, je descends à peine de ma DeLorean, laisse-moi boire un coup, et je te raconte.

En ce mois d’août 2050, je fête mes 70 printemps.

J’ai pris ma retraite il y a quelques mois. Pas à taux plein, bien sûr. Trop de trous, trop de petits boulots.

J’en eu 7 depuis 2020, et j’ai longtemps été free-lance, accompagnant les groupes de motards français aux États-Unis 6 mois dans l’année, juste avant que l’Ouest ne devienne définitivement invivable l’été sans climatisation.

Ces deux dernières années, avec le krach du Lac Meads, les gens ont commencé à fuir Las Vegas en masse. On parle aujourd’hui de relocaliser les SDF dans l’hôtel casino Circus Circus, et les enrôler sur les Grands Travaux de l’Hyperloop entre San Francisco et N.Y.

Certaines périodes, l’air est tellement chaud qu’il faudrait que je revende un poumon pour me payer le billet d’avion, de toute manière. Je vole plus dans ces conditions, c’est trop dangereux. Et puis j’ai déjà voyagé en cargo deux fois, aujourd’hui ça me ferait longuet pour rejoindre les USA.

Bref, on roule pas sur l’or, mais ma miss et moi, on est arrivés à retomber sur nos pattes.

En 2042, on a finalement déménagé dans les Alpes : la Provence, comme l’Ouest américain, étant devenue difficilement vivable aux beaux jours. On a pu envoyer Junior à la fac in extremis – il en est sorti il y a 5 ans, et on a toujours son prêt étudiant sur le dos.

Mais on a réussi à rembourser la dernière traite de l’appart il y a 3 ans, grâce à l’héritage de mes beaux-parents. Le reste du pécule nous permet de voir venir.

Hyperloop Peter Thoeny Space time warp
L’hyperloop ? Pas encore. Plutôt la navette de l’aéroport de Zürich, par Peter Thoeny, CC FlickR

Je fête mes 70 printemps, et j’ai vu une cinquantaine de pays – 115 si on compte les visites virtuelles.

L’année où Venise s’est mise sous embargo, en 2029, on a gagné la loterie avec la Miss, et elle a enfin pu voir la ville pendant 3 jours avec une poignée de privilégiés – à peine 4000 touristes dans les rues.

J’avais toujours refusé de l’emmener à Venise, malgré ses pleurs et ses cris – trop kitsch et surtout trop bondé pour mon cœur de motard solitaire.

J’ai laissé mon ticket pour Venise à ma belle-mère et j’ai gardé Junior. On en a profité pour partir en réalité virtuelle à Tokyo avec nos combis haptiques.

J’ai compris la puissance du voyage virtuel dès 2018, quand je me suis perdu pendant des heures à cheval dans Red Dead Redemption 2.

Le tourisme en 2050 se vit désormais à près de 40 % par procuration.

40% des déplacements touristiques se font par voyages virtuels avec combinaisons haptiques. Le Google Mask 15 tera-pixels et l’Apple Skin 2, ça marche du tonnerre, autant pour admirer la vue du haut du mont Fuji que pour sentir les caresses d’une geisha de Takeshita Street – mais ça, je l’ai pas dit à Junior, il était trop jeune encore.

combinaison haptique ready player one
Une combinaison haptique simule le toucher sur le corps (température, pression, etc) dans la réalité virtuelle. Ici, dans le film Ready Player One de Spielberg, DR WarnerBros

En 2032, alors que la dernière agence de voyage en dur fermait en Europe,

j’ai cédé aux pubs incessantes du Ministère du tourisme Chinois (la Chine, devenu premier pays touristique devant la France) sur mes écrans. On a pris l’Hyperloop de Paris jusqu’à Pékin, une heure de trajet, pour ensuite partir en virée dans le désert de Badain Jaran.

Ça a bien démarré, dans un de ces complexes sous tentes éphémères pour bobos zero waste qui remplacent les hôtels, et permettent aux bergers locaux de survivre. Fermier le matin, guide de randonnée l’après-midi, serveur de restau le soir.

Un peu comme en Europe, où mon frère a fini par se faire greeter à Marseille entre deux tournées dans la marine de tourisme.

Les choses se sont tendues avec Miss et Junior en plein désert, quand je me suis fait servir du ragoût de chien et de pangolin,

envoyant d’un coup d’un seul bouler mon vœu de végétarisme adopté en 2022.

Miss a ressorti les vieux dossiershallucinant comme les miss peuvent ressortir les vieux dossiers, même pas écornés après des années, sans même avoir à chercher dans le tiroir, alors que toi tu as oublié jusqu’à l’existence du tiroir.

Et c’est définitivement parti en sucette quand j’ai utilisé une appli de contrebande pour abattre un oiseau cybernétique du gouvernement chinois. J’ai passé une semaine en taule, et j’ai été renvoyé aussi sec en France. Je suis interdit de territoire chinetoque jusqu’à 2100 à peu près. Ce qui scelle le glas d’un de mes derniers rêves : rejoindre le Népal à moto.

Mais grâce à l’intervention d’un ami député, ils m’ont laissé mon visa numérique. Je pourrai donc participer aux championnats du monde de poker de Hong Kong.

Miss m’a quand même fait la gueule pendant bien trois semaines.

Future futur tourisme en 2050 Salvatore Vastano
« Future », photo de Salvatore Vastano, CC FlickR

En 2034, cédant à Junior qui était en plein dans sa période street art,

(tu sais comme peut être obsédé un ado à 14 ans) on a (re)fait Athènes pour aller à un colloque de Banksy. On est tombés juste en plein dans la grosse manif anti-touristes, celle où 25 personnes sont mortes dans l’incendie d’un immeuble entièrement loué sur AirBnB.

On a vu le dernier rhinocéros autochtone de Tanzanie en 2041,

lors de notre mini tour d’Afrique avec Junior et sa copine de l’époque.

Hormis la lassitude insondable dans ses yeux, il y avait aucune différence avec la horde de rhinos remodelés du parc Borély à Marseille.

Un rhino rhinocéros croisé au parc Kruger
Photo Roadtrippeur. Pas en Tanzanie, mais en Afrique du Sud, parc Kruger, 2016

J’ai vu l’ouverture du premier Starbucks Birman, et j’ai assisté au premier rassemblement Harley Davidson d’Ethiopie. J’ai aussi réalisé mon grand frisson.

Un jour que Miss avait emmené Junior rendre visite à ses grands parents en Corse, j’ai commandé de l’ayahuasca sur Cdiscount.fr et l’ai bu sous la surveillance d’un chamane péruvien. Tranquillement allongé sur mon lopin de terre à Barcelonnette, au milieu des vaches, je me suis projeté dans sa tente au Burning Man de Rio de Janeiro.

L’ayahuasca ma bien déplafonné le cerveau, j’ai psycho-analysé toutes mes vies antérieures (sauf celle-ci), j’ai vomi partout dans mon casque, noyé le capteur du traducteur automatique, le chamane a flippé et a envoyé une ambulance.

Ce filou parlait parfaitement anglais.

Les clients AirBnB de mes voisins, des Russes millionnaires des technologies de l’intelligence artificielle à seulement 25 ans,

ont été sympas et ont pas vendu la mèche. Je leur ai payé une fondue savoyarde sans gluten.

Mais quand ma mutuelle m’a envoyé la facture pour l’ambulance – je venais d’avoir 55 ans et j’étais plus couvert pour la prise de produits stupéfiants – c’est Miss qui a ouvert le mail vocal sur notre domotique Google.

Je te dis pas le scandale.

Sinon, je suis plutôt frais, pour faire du tourisme en 2050.

J’ai tenu mes bonnes résolutions de 2019. J’ai jamais repris la clope, autre que quelques joints synthétiques fumés en cachette. Je me suis mis au sport, je vais toujours courir 2 fois par semaine. Il y a quelques années, un coup de laser m’a même permis de récupérer 10 sur 10 à mes yeux.

J’ai brûlé ma paire de lunettes en dansant et lancé un feu d’artifice holographique dans le jardin pour fêter ça.

La mort dans l’âme, j’avais dû revendre ma moto pour payer l’opération, mais Miss m’en a offerte une autre l’année suivante. Une magnifique Scrambler Rocket modèle 2040 de Triumph, une hybride électrique / hydrogène parfaite pour tailler la route.

Futur incertain tourisme Jan Tik
« Uncertain future » (Futur incertain), CC Jan Tik, FlickR

Alors cette année je vais prendre ma Triumph pour réaliser mon dernier rêve :

la route de la soie, de Marseille à l’Himalaya. Depuis que la situation s’est tassée dans les pays en – an (merci les investissements chinois en 2030), le rêve est enfin accessible sans craindre de se faire zigouiller.

Shark, le fabriquant de casques, a cessé la production de son dernier modèle non-connecté dans les années 30 (2030). Je suis pas encore habitué à regarder la télé sur ma visière pendant que le pilote automatique de la moto fait le job (je l’enclenche seulement sur autoroute).

Et avec ses 900 grammes, je trouve l’imprimante 3D qui me sert à bâtir mes abris nomades toujours un peu lourde, dans mes sacoches moto.

Mais ça devrait bien se passer. Miss a même promis de brancher son Apple Skin sur la mienne pour sentir le vent sur la Pamir Highway.

Au pire, je revendrai l’imprimante dans un souk, et je m’arrêterai acheter des nano-capsules shelters biodégradables à l’AmazonMart de Téhéran.

Visuel de la DeloRean, voiture à voyager dans le temps de Retour vers le Futur, de Robert Zemeckis, DR Amblin Entertainment.

C’est Junior qui m’inquiète.

On a menacé de lui couper son prêt étudiant, quand il a voulu, pour ses 18 ans, aller faire du base-jump et du ski, au méga complexe Accord Aréna de Dubaï. Alors il est parti 3 mois monter des free-parties à Sao Tome et Principe. Et il a codé l’application qui permet au gouvernement de gérer les dossiers médicaux des Santoméens.

Dans notre campervan Tesla de location, lors de notre Insta-Safari en Tanzanie, sa mère et moi on était plus émerveillés que lui devant les animaux. On lui a patiemment expliqué qu’on refusait les visites guidées en territoire Masaï, chassés depuis la fin des années 2010 de leurs territoires pour y construire des lodges de luxe.

Sa première femme, c’était notre hôte AirBnB en Islande (30 ans que je travaillais Miss pour lui faire découvrir le Landmannalaugar, « trop froid, même en juillet » selon elle). Sa deuxième compagne ? une Néo-Zélandaise rencontrée lors d’un attentat sur le marché de Noël à Budapest.

Il a vu des aurores boréales, nagé avec les requins, s’est baigné dans des lacs d’Altitude au Lesotho.

Quand il était chez Space X, la boîte lui a offert un vol orbital de 15 minutes.

SpaceX Space X Falocn Dragon tourisme spatial
Lancement du vaisseau spatial Dragon par la fusée Falcon 9 de SpaceX, photo DR SpaceX.

Il a tout vu, tout fait, et il a à peine 30 ans.

Alors là, il est censé préparer son trip pour accompagner le déploiement logiciel de robots sherpas sur l’Everest. Mais je sens qu’il me cache des choses.

Encore ado, en pleine crise post rupture de premier amour, il a fugué pour rejoindre la Croix Rouge sur la Première Grande Inondation du Bangladesh. Ce sont les douaniers turcs qui l’ont attrapé, grâce à sa puce biométrique que mes beaux parents lui avaient injectée en secret (les enfoirés ont toujours été surprotecteurs, cf leur fille).

Et donc, si j’en crois les pubs diffusées par notre Google Home, la dernière fois qu’il est passé à la maison, il s’est montré très intéressé par les stages de tourisme commando sur la ligne de front d’Oulan Bator, où les armées robotiques Russes et Chinoises se foutent sur le râble pour s’approprier l’immense réserve de terres cultivables du territoire mongol.

Je voulais découvrir le monde, j’ai élevé un touriste de l’extrême pourri gâté.

On va dire qu’on peut pas tout réussir.

***

Tourisme en 2050, le making-of :

Tout est inspiré d’articles prospectifs tourisme, voyage et tech glanés sur le net, à propos du surtourisme, la 3e révolution industrielle (et la précarisation croissante) supposément induites par les intelligences artificielles, le « tourisme de guerre » etc etc. J’ai pris quantité de sources, mais plus particulièrement de ces deux articles sur Usbek & Rica : Comment voyagera-t-on dans 20 ans et « Le rejet du tourisme de masse va s’amplifier« . Maintenant, si ce blog survit 31 ans, ce sera rigolo de revenir lire sur billet pour le comparer à ce que sera vraiment le tourisme en 2050…

Ce billet est sponsorisé par Apple, Google, Hyperloop, l’office de Tourisme du Japon et d’Islande, Triumph Motorcycles France et la ville de Barcelonette. La somme récoltée sera intégralement reversée à ma deuxième opération de la prostate.

6 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *