Le rapport entre Plettenberg Bay, les escort girls et les éponges ? (Y’en a pas, mais on fait comme si)

Dans ce billet, tu trouveras 2 adresses où boire et manger à Knysna, 2 sorties et une visite à faire, ainsi que 3 adresses où manger à Plettenberg Bay. Me remercie pas, c’est gratuit. Mais pour ce prix là, il faudra te creuser les méninges pour retrouver où j’ai passé l’une des meilleures nuit du voyage, sur une péniche dans la lagune de Knysna (cf photo de une). Tu serais capable d’y emmener ta femme et tes marmots et de faire grimper les prix : je pourrais plus y retourner, ce qui je te l’avoue me chagrinerait beaucoup.

Cet après-midi, il pleut à Plettenberg Bay. La petite ville côtière, la première sur notre chemin de la Garden Route, s’est du coup emberlificotée dans son châle, même si on devine un certain potentiel sous la grisaille. Un petit centre typique balnéaire avec des artères bien perpendiculaires et des échoppes bien proprettes sous leurs arcades, dont les ¾ d’entre elles sont présentement fermées. Plett’ sous la pluie, c’est la jolie call-girl indisposée qui enchaîne les clopes au bar de l’hôtel : elle est jolie, oui, mais elle sert pas à grand chose.

(Preuve de mon inexpérience totale en matière de filles de call-girls, il paraît que le boulot s’arrête pas forcément avec les règles, et que les éponges font merveille).

Bref. L’heure est à se caler dans un café en regardant la pluie faire plic-ploc et, puisqu’on peut plus fumer, souffler pour faire de la buée sur la vitre et y dessiner des cœurs avec S + J = AESD (Amour Éternel Sans Divorce).

Un bucket and spade au glacier Ice Palazzo, Plettenberg Bay
En fait on a rien soufflé du tout : on s’est fait un trip complètement régressif chez un glacier. Mais je mets en scène l’information, tu vois, alors je travestis des fois légèrement la réalité.

AESD – ou pas. Ça dépend de tes skills en lessive, en fait

Avec la miss, on porte notre linge à laver, pour la première fois en 10 jours de voyage – c’est d’ailleurs un quasi motif d’ « Amour Pas Éternel du tout du tout Avec Divorce immédiat » de sa part.

« Te charge pas trop », lui avais-je lancé en préparant les valises, pensant naïvement qu’elle saurait jauger le « pas trop » efficacement et qu’elle pourrait supporter au cas où de porter deux-trois jours les mêmes fringues, comme n’importe quel baroudeur (-euse) qui se respecte. Raté. Avec, cerise dans le paquet de Le Chat machine couleur éclatantes, la stupéfaction de découvrir à 36 ans – et après que madame m’a laborieusement fait un dessin aussi honteux que rageur – qu’une lady, une vraie, ne donne pas ses sous-vêtements à laver à n’importe qui pour PLEIN de raisons (insère ici un smiley qui roule des yeux).

#lesvraiESsavent, et ci-gît mon fantasme de me mettre en ménage avec la nouvelle Sarah Marquis.

Les animaux sont nos amis

Du coup, le restau du soir est pour ma pomme. On tente Ristorante Enrico, le blockbuster cité sur tous les guides et blogs. Fermé. On échoue sur main street, chez LM in Plett‘, restau portugo-mozambicain cité nulle part qui restera comme l’un de mes 3 coups de cœur bouffe du voyage.

Tu le vois venir, le laïus sur le besoin de fermer son Lonely Planet et sortir des sentiers battus ?

Lémurien lemur monkeyland
Génie, j’ai 3 voeux : – je veux être invisible pour aller voir les meufs à poil dans les vestiaires – je veux gagner au loto sans jouer si possible – je veux pouvoir parler aux animaux. Mersea.

Le lendemain, la miss est subitement piquée de visiter un sanctuaires à animaux. Ça me chiffonne, rapport à tout plein de choses dont on a déjà causé dans « Comment ne pas faire le connard en Afrique du Sud » (cf point 9). Si je refuse d’aller voir des oiseaux sous une volière (Birds of Eden), je me laisse entraîner à Monkeyland avec un enthousiasme presque enfantin – mais ça vaudra un billet à part. Sache pour l’heure que Birds of Eden et Monkeyland représentent une activité tout à fait ok pour qui se soucie du bien être de nos amis à poils et à plumes.

A Plettenberg Bay : Ice Pallazo, dans le Lookout Center sur main street : 40 rands la glace 2 boules avec des petits marshmallows et autres cochonneries dessus. L&M in Plett’, toujours sur Main Street : 2 bières, une entrée et deux plats (<3 le steak trinchado) avec un espresso : 367 rands.

Knysna, la belle

Knysna pointe en premier sur Google pour avoir été le lieu de l’infâme et pathétique sédition des joueurs français contre leur entraîneur lors de la Coupe du Monde 2010. Il serait temps que ça change. La petite bourgade est avant tout super jolie et agréable, on dirait qu’elle sort tout droit de Dawson’s Creek.

I don’t wanna wait / For my life to be over / I want to know right now what could it be… et là, c’est le moment où j’atteins le point de non retour et où je dis : OUH LA CA ME RAJEUNIT PAS TOUT CA (j’étais au lycée) QU’EST-CE QUE LE TEMPS PASSE VITE QUAND MÊME MA BONNE DAME.

Re-bref. Les deux jours de notre passage on y vivra une chouette expérience avec la visite d’un township à taille humaine…

township baraques slums jnysna
Vue du township de Knysna.

…on visitera la brasserie de bière artisanale Mitchell’s avec un guide rien que pour nous…

mitchell's brewery brasserie bière knysna
La buvette de la brasserie Mitchell’s à Knysna, où tu bois / mange très bien pour pas cher.

…on ira se balader à Goukamma, réserve naturelle paradisiaque toute proche…

Knysna Buffel's bay buffalo trail plettenbeg gay Garden Route
Le Buffalo Bay trail à Goukamma propose une balade de 4 kilomètres accessible à toute la famille. On y a croisé des scarabées et des trucs volants de toutes sorte dans la lande d’Afrique du Sud,  avant de déboucher sur une plage où il est fréquent de voir des baleines. Chaudement recommandé.

…on mangera dans de chouettes restaus, et on fera la meilleure nuitée jamais sur un houseboat (péniche) amarré dans la lagune, avec un coucher de soleil à te ragaillardir n’importe quel dépressif sous Xanax, le genre de piaule où Brandy et Chanelle se disent oui dans Qui veut épouser mon fils Chti au premier regard en Afrique du Sud et où tous les gens normaux font des bébés.

Vue d'une péniche houseboat à Knysna
(Chhhhhhut. Vas pas gâcher le moment à essayer de mettre des mots dessus. Tais-toi, clique pour avoir une version plus grande, et enjoy.)

Tellement que je te mets pas les références, et que tout demande en MP t’en coûtera 15 euros, merci.

Dans le prochain billet, on fera un gros plan sur Monkeyland.

A Knysna : 34 South, la superstar, sur le port (waterfront). Tu y manges bien mais autant te dire que c’est l’usine. 2 bières, un verre de vin, 6 huîtres, un plat d’huîtres tempura, 1 plateau fruits de mer pour 2, deux desserts et un café filtre : 929 rands ou 65 euros. Autre restau : O Pescador. Toujours sur le waterfront. Pas le top du top, mais très correct, et le jeune serveur a mis tellement de zèle qu’il était impossible de ne pas craquer. Un repas copieux arrosé de Shiraz Delaire Graff et 1 litre d’eau minérale pour 812 rands. La brasserie de la brasserie Mitchell’s (aha) est aussi un très bon plan, mais on en reparlera très vite.

Photos roadtrippeur (SAUF LE LEMURIEN, BY MISS ROADTRIPPEUR) au CANON 100D et a l’IPHONE 5S. PAS DE RETOUCHES.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *