C’est écrit page 50 de mon Code de la route Moto ed. Rousseau, au chapitre « Facteurs de risques à moto », sous-partie « Inexpérience » : « en général, s’installe rapidement un excès de confiance par rapport à la maîtrise de la machine et aux situations de circulation rencontrées. » Ce petit bouquin, très utile pour bosser l’interrogation orale du permis A, pèche cependant par laconisme. Je te traduis, donc : « trois poils aux fesses à peine, le motard se prend pour un ours ». C’est ce qui m’est arrivé ce soir.

[Ce billet est le 4e et dernier épisode d’une série de réflexions menée alors que je viens de fêter mes 40 000 bornes en Street Triple. Lis aussi Comment gérer le stress au permis moto et Toutes les motos sont belles, ma moto est canon, et enfin La moto, c’est la liberté (sauf que c’est pas vrai)]

J’ai 4 ans de permis soit 1460 jours, 41 000 bornes  et j’ai réfléchi un nombre incalculable de fois cette notion d’excès de confiance. Je sais qu’en moto, rouler au dessus de ses pompes est le meilleur moyen de décrocher un ticket pour un cercueil, juste devant le manque d’attention. Je sais aussi que je suis censé avoir le regard mobile, qui anticipe les situations et lit les indices sur l’état de la chaussée.

Ça m’a pas empêché de me faire avoir comme un bleu, ce soir.

Je venais de récupérer ma moto chez le garagiste, j’avais pas roulé depuis deux semaines.

Malgré le froid piquant d’hiver (ça y est, il s’est enfin décidé à tomber) et la nuit tombée, j’ai décidé d’aller me faire un mini tour de quelques kilomètres en empruntant une avenue en travaux depuis 6 mois. Ils ont repris le réseau pluvial, créé des trottoirs pour les mamans avec poussettes et ajouté des places de parking, tout le toutim. Ca fait 6 mois que la chaussée est dégueulasse, ce qui en principe aurait du me mettre la puce à l’oreille.

Tous les signaux étaient ultra-voyants, et me criaient « chantier ! « chantier » ! « chantier » « chantier » !

accident glissade moto rond point graviers essence
Au permis, on apprend à avoir le regard mobile et lire la route. Encore faut-il s’astreindre à le faire tout le temps…

Ce que, surtout à l’approche d’un rond-point, le motard averti doit traduire comme « risque d’essence ! et de graviers ! hé, ho, tu m’écoutes ? »

risque d'accident moto essence graviers rond point travaux inattention
Arrivé au rond point, tous les indices se rappellent à moi, des fois que j’aurais pas compris avant (et clairement, j’avais pas compris).

Ce soir là j’écoutais pas, je voyais pas. Je venais d’aller récupérer ma moto, j’avais la tête au coup de gaz que j’allais mettre pour m’extirper de la ville et m’engouffrer sur cette portion de départementale de 15 bornes super accueillante.

Arrivé au rond-point, j’ai cédé le passage à une ou deux voitures, et j’ai donc filé un coup de gaz enthousiaste pour fuser vers la voie de droite, là où tu vois la voiture sur la photo ci-dessous.

Et la jolie traînée de graviers, tu l’as remarquée, la trainée de graviers ? Moi, pas.

La punition a été instantanée. J’ai perdu l’arrière brusquement et me suis fait une belle petite patinade (cherche pas, c’est un mot du sud. Que je viens de sortir), avant d’envoyer le pied par terre et de faire une bonne petite détente pour empêcher la moto de louvoyer.

rond point moto graviers essence chute accident travaux
Et voilà le lieu du drame, avec chute évitée d’un chouïa.

(C’est la chose à éviter, d’envoyer le pied par terre, tu vois. Tu fais ça parce que t’as déjà fait du vélo, mais la moto, elle, pèse au minima 180 kilos, et si elle a vraiment décidé d’aller par terre, elle ira. Pied à terre ou pas pied à terre, tu risques surtout de d’éclater le genou en essayant de la retenir. D’autant plus en roulant).

Ca a duré à peine une seconde, ça m’a tellement choqué que je me suis arrêté pour reprendre mes esprits et des photos.

Je serai pas plus long, tout est dit.

Je me contenterai de t’inviter à garder ton sang-froid et ton attention à moto.

De te dire que l’humilité est une vertu, qu’on peut pas se reposer sur 6 mois de permis, 10 ans, ou 120 000 bornes et se prendre pour un pilote.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *