Avant de lire le guide pratique de l’Afrique du Sud et après « 3 conseils pour ne pas faire le connard en Islande », nouvel épisode de ta nouvelle série préférée avec une fournée de

10 conseils pour ne pas se comporter comme un connard en Afrique du Sud. Le 5e va t’étonner !

1. Ne nourris pas les animaux.

2. Ne nourris pas les animaux – même s’ils sont mignons.

3. Ne nourris pas les animaux – même s’ils viennent mendier.

4. Ne nourris pas les animaux, même s’ils sont très très mignons.

5. Ne nourris pas les animaux. Ce faisant, tu les habitues à réclamer, tu introduis des trucs pas net dans leur régime alimentaire, tu en fais des animaux de compagnie. Soit l’exact inverse de ce que tu es venu chercher en Afrique du Sud. Ça rend les singes mabouls, en particulier les babouins, qui hésitent pas à te racketter en montrant les dents (c’est du vécu). Après, il faut les abattre, et là tout le monde pleure. Aussi planque ta nourriture, ferme tes sacs, ne laisse pas ta bouffe sans surveillance, même 30 secondes pour aller pisser, ne laisse rien traîner. Méfie-toi des poubelles qui ferment mais qui en fait sont trop faciles à ouvrir… et putain, garde tes chips pour toi.

Roi du pétrole

6. Tippe. Tippe comme un fou. Une fois le billet d’avion payé, le taux de change fait de toi le roi du pétrole – littéralement. A moins de 12 rands (moins de 80 centimes) le litre d’essence, avec la pinte de bière à 44 rands (2.60 euros) au restau et une nuit en lodge (auberge) tout confort + petit déj à 700 rands (43 euros) : en Afrique du Sud tu as un pouvoir d’achat de filou. Alors sois pas radin sur les pourliches. 10% de la note minimum, 15% et + recommandés si le service te plaît, un petit billet pour le type qui fait ton plein / tes niveaux / la pression des pneus, et une pièce pour l’autre qui fait semblant de surveiller ta voiture sur le parking t’aideront à passer pour un gentleman / une lady en toutes circonstances.

Knysna township shacks baraques
Dans le township de Knysna.

7. Sois généreux en pourboires, mais évite de montrer et distribuer ta thune inconsidérément. Déjà, c’est un appel à te faire détrousser. Ensuite t’as pas envie qu’en tant que touriste on te voie comme un porte-monnaie à pattes – même si j’ai bien conscience que c’est inévitable. Il y a la mendicité de rue, qui peut souvent être agressive dans les grands centres-villes, et les sujets de photos, villageois, enfants qui t’interpellent : « money ! money ! ». Les autorités locales conseillent de ne pas répondre à la mendicité et de préférer faire des dons à des ONGs.

8. Si tu décides d’aller dans un township, fais-le avec un guide et choisis-le sérieusement. Intéresse-toi, essaie de comprendre au mieux de ton niveau d’anglais, va à la rencontre des gens (demande l’autorisation pour les photos !) et fuis les tour-operators qui te proposent des visites en troupeau avec un bus.

Tenir des animaux en laisse ?

9. Quand il s’agit d’observer les animaux, attention où tu mets les pieds. L’Afrique du Sud regorge de parcs, réserves et autres refuges privés qui proposent une foultitude de rencontres avec des bestioles à poils et à plumes. Mais quid de la méthode ?

En dehors du Kruger, j’ai moi-même visité Monkeyland, un site qui à ma connaissance montre patte blanche. Mais j’ai aussi nagé avec les requins à pointes noires et vu le grand requin blanc, activités toutes deux sujettes à controverses. On pourra donc m’envoyer à la gueule « l’hôpital, la charité » . Certes. Cependant je me serais jamais laissé aller à n’importe quoi n’importe comment.

J’ai par exemple un temps été tenté de visiter le Tenikwa Wildlife Center. J’ai contacté une association de défense des animaux pour leur demander si l’endroit était safe – sans réponse. Je suis alors tombé sur ce lien… et cet autre…  sans arriver à prendre de décision. Avant de me poser la question : « est-ce que tu as vraiment envie de tenir un guépard en laisse ? »

Réponse : un guépard, c’est tellement plus beau au Kruger, quand tu l’as cherché toute la journée, et qu’il apparaît soudain à 3 mètres de toi, prend la pose comme un boss, et repart tout en grâce. Un guépard, ça se mérite.

guépard au par Kruger cheetah
Moment de grâce avec un guépard venu royalement nous ignorer, à trois mètres de la voiture.

De même, j’ai vite fait envisagé d’aller marcher avec les éléphants au Knysna Elephant Park, avant d’apprendre qu’un éléphant, dont l’intelligence n’est plus à démontrer, se doit d’être « cassé » afin de supporter des marmots sur son dos.

Lion en boîte extra doux, extra mafieux

Méfi, certains refuges servent de pouponnières pour « canned hunt ». C’est à dire qu’ils élèvent des bêtes pour ensuite les offrir à la chasse à des demeurés bloqués en 1830, pour qui tuer un éléphant en train de brouter est un nôooble sport (facepalm) ou pour des mafieux restés en 1997 (un an avant l’autorisation de mise sur le marché du Viagra).

A chacun de mettre la boussole entre l’inacceptable et l’acceptable. Par exemple en commençant par cette page d’activistes de la cause animale.

10. N’achète rien qui ressemble à de l’ivoire. S’il faut que je te fasse un dessin, tu peux aussi bien oublier l’adresse de ce blog et ne jamais revenir…

Cirques, zoos, parcs aquatiques… et si on s’enlevait de la tête que les animaux sont des peluches ?

Photos roadtrippeur avec un canon 100D, sans retouches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *